Maroc : une fausse joie avec un joueur de Saint-Etienne pour la CAN U23 ?

À moins d’un mois de la CAN U23 2023 au Maroc, le sélectionneur Issame Charaï aurait déjà fait le choix des hommes qui disputeront la quatrième édition du tournoi, à domicile. 

Plus de première convocation pour un cadre de l’ASSE ?

Selon le média 11LIONS.NL, très bien renseigné sur l’actualité du football marocain, le milieu de terrain de l’AS Saint-Étienne Aimen Moueffek (1 but et 1 passe décisive en 28 apparitions cette saison) aurait répondu favorablement à sa première convocation chez les U23 du Maroc (il compte 4 capes avec les U16 de France). Le natif de Vienne s'apprêtait à retrouver son coéquipier en club, Benjamin Bouchouari (1 but en 35 rencontres), apparu à deux reprises avec les Lionceaux. Selon la même source, son nom a toutefois été retiré de la liste au dernier moment, sans plus d'explications pour l'instant.

À note par ailleurs que deux pensionnaires de Ligue 1 sont pressentis, l’ailier gauche du Stade Rennais Ibrahim Salah (13 apparitions en championnat) et l’arrière gauche de l’OGC Nice Ayoub Amraoui (7 apparitions en L1). Les têtes d’affiche à l’instar du milieu offensif Bilal El Khannouss (Genk, Belgique) et de l’ailier Ez Abde (Osasuna/Barça, Espagne), tous deux Mondialistes, devraient évidemment tenir leur place.

Après la première édition perdue à domicile (défaite 2-1 en finale contre le Gabon), le Maroc aura cette fois à cœur de remporter le titre sur ses terres, malgré la concurrence de l’Égypte, championne en titre (2019). Logée dans le groupe A, la bande à El Khannouss entrera en lice le 24 juin face à la Guinée puis disputera ses deux derniers matches contre le Ghana, le 27 juin, et le Congo le 30 juin.

Maroc : une fausse joie avec un joueur de Saint-Etienne pour la CAN U23 ?
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.