Metz : Lamine Camara a été déçu

De passage dans l’émission Sport à la Une sur la chaine sénégalaise TFM lundi dernier, le milieu de terrain Lamine Camara (19 ans) a rompu le silence sur sa non-participation à la Coupe du monde U20, provoquée par le veto du FC Metz.

Arrivé en mars dernier à Metz, auréolé du titre de champion de la CAN U20 2023, Lamine Camara s’est vu poser l’interdiction par son club de disputer la Coupe du monde de sa catégorie en mai. Alors qu’ils étaient engagés dans le sprint final pour la montée en Ligue 1, les Grenats ont bloqué en Moselle le natif de Diouloulou, malgré la demande insistante de la Fédération sénégalaise de football (FSF) de le libérer. En effet, la FIFA n'oblige pas les clubs à libérer les joueurs au profit des sélections nationales jeunes pour les mondiaux U20 et U17, lesquels se déroulent en pleine saison.

« Ça nous a affectés »

Quelques semaines après cet épisode, le concerné a vidé son sac. L’ancien pensionnaire de Génération Foot qui a vu depuis l’Hexagone le Sénégal se faire éliminer en phase de groupes (suite à match nul 1-1 contre la Colombie), n’a pas boudé sa frustration. « C’est une déception. Après la qualification en demi-finale de la CAN U20, on pensait tous à la Coupe du monde. Dans nos têtes, on commençait à la préparer. Mais le FC Metz nous a avertis deux semaines avant le début du Mondial. Ils nous ont dit que c’était mort. On a poussé et on a fait tout notre possible. On leur a carrément dit qu’on voulait représenter notre pays, d’autant que jouer cette compétition est une occasion qui n’arrive pas deux fois. On a discuté avec les dirigeants pour y être… Ça nous a affectés », a avoué le joueur qui compte 4 apparitions pour une passe décisive en Ligue 2 cette saison.

Devenu indispensable aux yeux de l’entraineur László Bölöni, Lamine Camara devrait jouer un rôle important dans la mécanique du FC Metz qui retrouve la Ligue 1 un an après sa descente en Ligue 2.

Metz : Lamine Camara a été déçu
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.