OM : Benatia s’attaque à un Algérien !

Alors qu’un grand chantier l’attend en été, l’OM a ciblé un potentiel renfort pour la saison prochaine.

Ayant terminé à la huitième place de Ligue 1 malgré des investissements conséquents l’été dernier, l’OM va procéder à un grand ménage durant le mercato. La direction épaulée par l’ancien défenseur marocain Mehdi Benatia, revenu au club en tant que conseiller sportif (nommé en novembre 2023), va concrètement se séparer de Pape Gueye et Jean Onana, tous les deux en fin de contrat le 30 juin, mais pas que.

Auteur de performances jugées insatisfaisantes au regard de l’investissement consenti l’année dernière (acheté 20 millions d’euros à Watford), Ismaïla Sarr (35 matches pour 21 titularisations, 5 buts et 6 passes décisives) a été placé sur la liste des transferts. Alors que les dirigeants sondent le marché anglais, l’ailier droit ne sera pas retenu si un club se manifeste.

Belloumi sur les tablettes de l’OM

Pour le remplacer, l’état-major phocéen aurait coché le nom du jeune Bachir Belloumi de quatre ans son cadet (22 ans), informe le journal portugais Record. Passé pro seulement l’an dernier, le pensionnaire de Farense a fait belle impression au Portugal. Etincelant en début comme en fin de saison, le fils de la légende algérienne Lakhdar Belloumi a inscrit 7 réalisations et délivré 5 passes décisives en 35 apparitions (27 titularisations). Suffisant pour lui ouvrir les portes de l’équipe nationale où il attend toujours son heure (laissé sur le banc pour sa première convocation en octobre, puis absent de la feuille de match en mars).

Pour l’instant, aucune offre n’a filtré. Lié jusqu’en 2027, sa valeur marchande est estimée par Transfermarkt à 4 M€. La concurrence s’annonce rude sur le dossier, puisque plusieurs cadors portugais, dont Benfica, sont également intéressés par le gaucher.

OM : Benatia s’attaque à un Algérien !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.