Raja Casablanca : un cadre débauché au TP Mazembe !

Tout frais sacré champion du Maroc, le Raja Casablanca a bouclé sa première recrue pour le mercato d’été.

Sacré champion pour la 13e fois de son histoire depuis vendredi, et la victoire contre le MC Oujda (0-3) dans le cadre de l’ultime journée de Botola Pro, le Raja Casablanca entend n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers. Le club casablancais entend se renforcer pour son retour en Ligue des Champions de la Confédération africaine de football (CAF) la saison prochaine.

À cet effet, les Aigles Verts ont enregistré une première arrivée, celle de l’ailier Phillippe Kinzumbi en provenance du TP Mazembe. Ayant activé la piste du Congolais il y a quelques semaines malgré l’interdiction de recruter par la FIFA, la direction a annoncé la venue du joueur de 25 ans sur ses réseaux sociaux. “Bienvenue Kinzumbi”, a posté le président du club, Mohamed Boudrika, sur sa page officielle Facebook le soir du titre en légende d’une photo du concerné avec un représentant casablancais.

Triple champion de RDC avec le TP Mazembe

Son contrat avec les Corbeaux arrivé à échéance, Kinzumbi débarque en tant qu’agent libre. Selon le quotidien marocain Le Matin, son bail dans la cité casablancaise s’étendrait sur trois ans. Avec Yousri Bouzok, meilleur buteur de Botola Pro cette saison (14 buts), son association s’annonce prometteuse.

Chez les Corbeaux, Kinzumbi a disputé 34 rencontres de coupe africaine pour un total de trois réalisations et quatre passes décisives en quatre exercices. Cette saison, il a bouclé la première édition de Ligue africaine de football en quarts de finale (octobre 2023), avant de d’arrêter en demi-finales de LdC en avril face au futur champion Al Ahly. Sur la scène nationale, il a remporté cette année le dernier de ses trois titres de champion après 2021 et 2022.

Raja Casablanca : un cadre débauché au TP Mazembe !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.