Reconnu coupable de double identité, Dady Birori, appelé Etekiama Agiti Tady au Congo avec l’AS Vita Club, a été suspendu deux ans par la CAF mercredi. En août, il avait entraîné la disuqalifcation du Rwanda des éliminatoires de la CAN 2015 pour le même motif.


La CAF ne badine pas avec les fraudes concernant l’âge ou l’identité. Dady Biori vient de l’apprendre à ses dépens. International rwandais et attaquant de l’AS Vita Club sous le nom d’Etekiama Agiti Tady, le joueur avait été au cœur de l’actualité en août, entraînant la disqualification du Rwanda des éliminatoires de la CAN 2015 en raison de sa double identité.

Suspendu jusqu’à nouvel ordre par la CAF, il risquait également des sanctions à titre individuel. Et l’instance dirigeante du football africain n’y est pas allée de main morte puisque l’Amavubi écope d’une suspension de deux ans infligée par la commission d’organisation de la CAN, mercredi.

Appel rejeté

L’attaquant possède un passeport rwandais et un passeport congolais avec deux dates de naissance différentes. Né en 1990 à Kinshasa, il avait fui la RD Congo et la guerre civile pour trouver refuge au Rwanda où la Ferwafa (Fédération rwandaise de football) lui aurait demandé de changer de nom « par sécurité« , devenant Dady Birori.

Reste que le joueur a continué à utiliser son passeport congolais et le nom d’Etekiama Agiti Tady avec l’AS Vita Club, qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions. La CAF n’a pas indiqué si Birori peut faire appel mais le recours déposé par le Rwanda en août dans la même affaire s’est révélé infructueux.