Mané Sénégal

Sonné suite à un choc tête contre tête avec Vozinha mardi lors du 8e de finale de la CAN 2021 entre le Sénégal et le Cap-Vert (2-0), Sadio Mané a passé des examens à l’hôpital qui n’ont révélé aucune trace de commotion cérébrale mais le maître à jouer du Sénégal continue d’être suivi de près, comme l’a expliqué le médecin des Lions, Abdourahmane Fédior, qui s’est prononcé sur l’éventuelle participation du joueur de Liverpool au quart de finale dimanche contre la Guinée Equatoriale.

«Tous les symptômes qu'il avait sur le terrain ont disparu. Son état nécessite un suivi assez rapproché. Dans deux jours (vendredi, ndlr), on verra comment il va se comporter. Sur le plan clinique, ça va. Et tout est normal au niveau de la radiographie», a expliqué le docteur dans une vidéo diffusée par la Fédération sénégalaise (FSF).

Sauf que la possibilité de voir le Red déjà sur les terrains fait grincer des dents en Angleterre où beaucoup se sont émus de voir Mané reprendre sa place après son choc, comme si de rien n’était, puis marquer, avant de s’allonger, sonné, et de devoir finalement céder sa place. Directeur général adjoint de l’association Headway, spécialisée dans les commotions cérébrales, Luke Griggs, est monté au créneau avec des mots durs.

La CAF interpelée

«A première vue, cela semble être un nouvel exemple d’une équipe qui fait passer les résultats avant la sécurité de ses joueurs. Ce fut une collision terrible qui a clairement laissé les deux joueurs dans un état de détresse tel qu'une commotion cérébrale aurait dû être considérée comme une possibilité au minimum. A ce moment-là, le principe du ‘dans le doute, passe ton tour' aurait dû entraîner le remplacement de Mané sans qu'un autre ballon ne soit joué», a affirmé Griggs auprès de la BBC, avant de mettre la pression en vue du prochain match.

«Encore une fois, le désir de gagner est considéré comme une menace sérieuse pour la santé des joueurs. Il est tout simplement choquant que cela continue de se produire. Il s’agit maintenant d’un véritable test de leadership pour la Confédération africaine de football (CAF) et l’instance dirigeante mondiale (la FIFA) en particulier si le Sénégal déclare Mané apte pour le quart de finale de dimanche», a insisté le Britannique. La CAF ayant fait savoir qu’elle n’est pas compétente pour s’immiscer dans les choix des sélections à ce niveau, le staff technique et médical du Sénégal va avoir une lourde responsabilité…