Vainqueur de la Supercoupe de la Confédération africaine de football (CAF) en 2020, le Zamalek connaîtra son successeur dans quelques heures. Ce vendredi, les Egyptiens d’Al Ahly, vainqueurs de la dernière édition de la Ligue des champions, et les Marocains de la Renaissance Sportive de Berkane, sacrés en Coupe de la Confédération, vont en effet s’affronter dans un choc au sommet du football africain. Ce match aura lieu au stade Jassim Bin Hamad de Doha, au Qatar, ouvert à 30% de ses capacités, et débutera à 16h en temps universel (18h en France).

Sur le papier, cette affiche s’annonce des plus déséquilibrées. Déjà vainqueur de la compétition à six reprises, Al Ahly a retrouvé les sommets avec son sacre en LdC en novembre dernier et reste depuis sur une excellente dynamique comme en atteste sa récente qualification pour les demi-finales de l’édition 2021/21 de la LdC. Déjà venus à Doha en début d’année pour disputer le Mondial des clubs, les hommes de Pitso Mosimane auront en plus l’avantage de retrouver un terrain «connu».

En revanche, après une ascension fulgurante ponctuée par son sacre en CdC, la RSB reste sur des derniers mois très décevants comme en attestent son anonyme 11e place en Botola et surtout son élimination dès la phase de groupes de cette édition en CdC. «Il s’agit d’une compétition différente du championnat national. Dans la ligue, nous avons eu beaucoup de joueurs blessés et fatigués. Mais maintenant, nous avons eu suffisamment de temps pour nous préparer à ce match. Nous respectons beaucoup Al Ahly, mais il n’y a pas de place pour la peur. C’est un match de football, et nous avons aussi nos chances», a glissé l’entraîneur de Berkane, Juan Pedro Benali. Une victoire des Marocains constituerait tout de même une énorme surprise.

Le palmarès