Toulouse : le club sanctionne Aboukhlal, le Maroc accuse

Grosse polémique pour Zakaria Aboukhlal. Et pour cause, l’international marocain (17 capes, 3 buts) aurait tenu des propos d’une grave portée à l’égard d’une élue de la République française… Toulouse a décidé de l'écarter.

Sale temps pour Zakaria Aboukhlal. Quelques heures après avoir refusé d’arborer le maillot arc-en-ciel, dans le cadre de la journée de lutte contre l’homophobie, l’ailier du TFC (13 buts, 5 offrandes en 39 apparitions TCC cette saison), se retrouve de nouveau dans l’œil du cyclone. En effet, le natif de Rotterdam aurait ostensiblement manifesté un comportement sexiste envers Laurence Arribagé, l’adjointe chargée des Sports à la mairie de Toulouse, lors des festivités de la Coupe de France, au lendemain de la victoire sur Nantes (1-5), dans la salle des Illustres du Capitole.

Selon les informations de RMC Sport, qui cite « plusieurs témoins » présents à la soirée du 30 avril dernier, à la demande de l’élue de faire moins de bruit pendant le discours de l’entraineur Philippe Montanier, le joueur aurait rétorqué en ces termes : « Chez moi, les femmes ne parlent pas comme ça aux hommes. » Et ce n’était pas fini. Le Lion de l’Atlas serait ensuite revenu vers Arribagé pour demander à celle-ci de lui présenter ses excuses. Un fait que la dirigeante de 52 ans a nié, toujours selon la publication française, affirmant simplement que « les joueurs n’aiment pas trop qu’on leur demande de se taire de cette façon ».

Le Maroc accuse, Toulouse sanctionne

Face au tollé généré par ces révélations, la fanbase marocaine a fait bloc autour de son joueur, lui témoignant son « soutien » et dénonçant des « attaques à répétition » émanant de « la presse française ». Une cabale qui pourrait trouver son fondement dans le refus de l’intéressé de s’unir à la lutte contre l’homophobie. Il est vrai que le timing de cette affaire, sortie au lendemain de l'affaire du maillot arc-en-ciel, interroge…

En attendant, le club toulousain est monté au créneau pour annoncer l’ouverture d’une enquête et la mise à l’écart de son joueur. « Face aux graves allégations publiées par RMC Sport à l’encontre du joueur du Toulouse Football Club, Zakaria Aboukhlal, le Club annonce que son joueur s’entraînera à l’écart du groupe professionnel jusqu'à nouvel ordre, en attendant les résultats d’une enquête interne. Le Club ne fera pas d’autre commentaire jusqu’à la conclusion de cette dernière », a communiqué le Téfécé sur son compte Twitter officiel ce lundi 15 mai en début de soirée.

Toulouse : le club sanctionne Aboukhlal, le Maroc accuse
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.