Dans la foulée d’un Mondial des clubs très décevant, Patrice Carteron a annoncé son départ du poste d’entraîneur du TP Mazembe. Arrivé en mai 2013, le technicien français s’en va le cœur léger après le sacre en Ligue des champions le mois dernier. « Mazembe est un grand club, les hommes passent mais le club restera », a-t-il lancé en guise d’adieux.


Fin de l’aventure entre Patrice Carteron et le Tout Puissant Mazembe. Vainqueur de la Ligue des champions africaine cette saison, avant d’échouer au Mondial des clubs avec deux revers et une 6e place, le technicien français a annoncé mercredi son départ du banc des Corbeaux de Lubumbashi.

« Quand l’équipe gagne c’est grâce aux joueurs, quand elle ne gagne pas c’est de la faute de l’entraîneur, c’est du grand classique (…) Aujourd’hui ma mission s’est terminée après cette Coupe du monde« , a-t-il révélé à l’issue de la défaire contre le CF America (1-2). « On a gagné la Ligue des champions cette saison. Mazembe est un grand club, les hommes passent mais le club restera« , a conclu l’ancien sélectionneur du Mali, fier de s’en aller, selon ses dires, avec le meilleur bilan statistique de la glorieuse histoire du TPM.

Même si le site officiel du club lushois annonce qu’une rencontre doit avoir lieu entre Carteron et le président Moïse Katumbi dans les prochains jours, une fois rentré du Japon, les déclarations du technicien, dont le contrat expire le 23 décembre, ne laissent pas de place au doute. Aux commandes du TP Mazembe depuis 2013 et plusieurs fois sur la sellette après l’échec en finale de la Coupe de la CAF 2013 et l’élimination en demi-finale de la Ligue des champions 2014, l’ancien Dijonnais part le coeur léger avec un sacre continental à la clé et une nomination pour le titre d’entraîneur CAF de l’année.