Ligue africaine de football : le Wydad Casablanca remporte la finale aller !

Bien que rejoint au score, le Wydad Casablanca a fait preuve de caractère pour empocher la victoire à domicile contre Mamelodi Sundowns (2-1) ce dimanche à l'occasion de la finale aller de la Ligue africaine de football. Le but encaissé à domicile noircit cependant le tableau pour le WAC avant la manche retour dimanche prochain à Pretoria.

Pas de round d’observation dans cette finale aller, puisque les deux formations n’avaient pas peur d’aller chercher leurs adversaires dans leur moitié de terrain. En atteste ce pressing ultra agressif du Wydad dans le camp adverse dès le coup d’envoi, toutefois pas de nature à stopper la progression du jeu au pied des “Brazilians” (1ere).

Le premier frisson intervenait cinq minutes plus tard dans le camp sud-africain, alors que Mountassir Lahtimi voyait son tir contré par la jambe de Rivaldo Coetzee, face au gardien dans la surface de réparation (7e). S’ensuivait un rythme haché (10 fautes) et particulièrement lent avec des gains de temps des Sud-Africains. C’est simple : au terme de la première demi-heure de jeu, on ne comptait qu’un seul tir côté marocain contre aucun pour le Mamelodi.

Le vilain coup d'un ancien du Raja

Le dernier quart d’heure avant la mi-temps était néanmoins plus animé. Yahia Attiat-Allah décochait ainsi une frappe tendue plein axe, captée sans trembler par Rowen Williams (38e). Sur la contre-attaque prétorienne, Lesiba Nku s’excentrait à gauche à la suite d’une passe lobée en profondeur, puis voyait son tir flirter avec le petit filet (39e). Finalement, le verrou finissait par sauter côté Jaune et Bleu, et ce, par l’intermédiaire de Rivaldo Coetzee, auteur d’un but contre son camp peu avant la mi-temps. Mis en difficulté par un centre dangereux dans la surface de Lahtimi, qui venait de mystifier son compatriote marocain Abdelmounaim Boutouil puis d’éliminer Lesiba Nku avec un crochet, le milieu défensif taclait le cuir en direction de ses propres buts (0-1, 41e). Les hommes d'Adil Ramzi en profitaient pour rendre hommage à leur coéquipier Oussama Falouh, tragiquement décédé dans la semaine.

Au retour des vestiaires, les Brazilians montaient d’un cran, avec en l’occurrence un centre dangereux de Boutouil côté gauche contré par Amine Aboulfath qui faisait don de son corps (51e). Les Wydadis se rebiffaient par l’intermédiaire d’Attiat-Allah dont le coup franc botté depuis la droite léchait le poteau droit de Rowen Williams, après qu’Ayoub El Amloud ait manqué in extremis de couper la trajectoire par un coup de tête en direction du but (57e). Les Sud-Africains insistaient par Teboho Mokoena, notamment sur coup franc, mais la frappe tendue du milieu relayeur était déviée par El Motie (66e). Ils finissaient par égaliser sur penalty grâce à Boutouil, un ancien du Raja, grand rival du WAC, qui sanctionnait doublement une main évidente de Yahya Jabrane dans la surface, après vérification de la VAR (1-1, 74e). Sur la trajectoire, El Motie ne pouvait que dévier le tir de son compatriote.

Un but qui pourrait coûter cher

La joie des visiteurs ne fut pourtant que de courte durée. Car, sur une nouvelle situation casablancaise Anas Serrhat battait Williams sur sa gauche d’un superbe enchainement contrôle-frappe trouvant la lucarne, et redonnait l’avance au WAC (2-1 78e). En quête d’un troisième but, les locaux touchaient en fin de match la transversale sur une frappe enroulée depuis l’extérieur de la surface d’Hamdou Elhouni (86e).

À l’arrivée, le Wydad l’emporte par la plus petite des marges et devra finir le boulot dans une semaine en Afrique du Sud, dans le chaudron du Lucas Moripe Stadium, pour devenir le premier champion dans l’histoire de la Ligue africaine de football. Une mission dangereuse, sachant que le but encaissé à domicile pourrait peser lourd pour les Marocains.

Les compos de Wydad-Mamelodi

Ligue africaine de football : le Wydad Casablanca remporte la finale aller !
Prudence Ahanogbe