Côte d’Ivoire - Chine - Finance
CAN 2021 : La Côte d’Ivoire s’offre un stade "made in China"
Pays hôte de la CAN 2021, la Côte d’Ivoire vient de révéler la première maquette du futur stade de 60 000 places qui sera construit à Abidjan. Une enceinte qui sera financée entièrement par la Chine.

Construit en 1952, l’historique mais bien trop vétuste stade Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan sera bientôt de l’histoire ancienne. Alors que la Côte d’Ivoire s’apprête à organiser la CAN 2021, le projet d’un nouveau stade à Ebimpe (banlieue d’Abidjan) vient d’être officialisé.

La Chine comme maître-d’ouvrage

Le montant du chantier de la future enceinte est évalué à 50 milliards de francs CFA (plus de 76 millions d’euros) qui seront totalement payés par la Chine. Un appel d’offre a été fait par le ministre chinois du Commerce auprès d’entreprises de construction de son pays. Les études de faisabilité ayant été réalisées par le Beijing Institute Architectural Design.

Déjà très présent dans le pays, le géant d’Asie fait ici un cadeau qui pose des questions sur une contrepartie pour l’instant inconnue. Alors que de nombreux doutes persistent au niveau des infrastructures, ce projet permet d’estomper tous les doutes pour le pays dirigé par Alassane Ouattara.

Houphouët-Boigny : La fin d’une époque

Trop ancien, voire même dangereux pour les supporters qui viennent garnir ses rangs à chaque match des Eléphants, le stade Felix Houphouët-Boigny ne sera plus l’écrin hôte de la sélection ivoirienne à partir de 2017.

Une enceinte qui a connu certains des grands moments de la sélection orange lors de matches éliminatoires de Coupe du monde. Ce stade a également été le théâtre des désillusions ivoiriennes lors de la CAN organisée à domicile en 1984. Les deux défaites face à l’Egypte et aux Cameroun en phase de poules n’ont pas permis à la Côte d’Ivoire de se qualifier et n’a pas donné au stade national, surnommé "Félicia", le statut de porte-bonheur de sa sélection.

L’ASEC Mimosas, seul club résident, a lui vécu le plus grand match de son histoire à domicile. En 1999, l’équipe ivoirienne, composée de jeunes joueurs tels que Dindane, Tiéné, Yapi-Yapo ou encore Kolo Touré, a remporté la Super Coupe de la CAF face à la grande Espérance de Tunis dans son antre (3-1).

2009 : 19 morts et des questions

En mars 2009, le Stade Houphouët-Boigny sera marqué par un drame comme il en arrive malheureusement trop souvent dans ce type de stade totalement dépassé en Afrique. Lors d’un match entre la Côte d’Ivoire et le Malawi, 19 personnes sont mortes à la suite d’une énorme bousculade qui voit céder un des portails d’accès aux tribunes. Ce triste événement avait déjà posé des questions sur les nombreux risques humains d’héberger des matches aussi suivis dans une enceinte vétuste.

Devenu un des emblèmes du football local après plus de 60 ans d’exploitation le stade ne sera pas détruit d’après le ministre ivoirien des Sports Alain Lobognon."Je vais faire simple. Je vous ai parlé de la construction du stade d’Ebimpé, je n’ai pas parlé de la destruction d’un stade", a indiqué le membre du gouvernement. Malgré cette annonce, c’est bien une page de l’histoire du foot ivoirien qui va bientôt se tourner.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Côte d’Ivoire

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche