France - Sénégal
Sénégal-Zakaria Diallo : "La sélection, un rêve d’enfant"
De retour au premier plan en cette fin de saison avec Dijon, après une blessure qui l’a éloigné des terrains plusieurs mois, Zakaria Diallo espère accrocher un accessit pour la Ligue 1 avec le DFCO. Un premier objectif qui en cache un autre : étrenner un jour le maillot du Sénégal. Entretien.

Zakaria, on t’avait quitté sur une grave blessure au talon. Tu es de retour à la compétition depuis quelques mois seulement, comment te sens-tu ? Encore des appréhensions ?

Actuellement je me sens bien, je suis revenu à 100% après 6 mois de rééducation à Cap Breton. C’était vraiment très dur au moment de ma blessure mais je n’ai pas lâché. Maintenant c’est derrière moi. Je suis revenu au top niveau et je vais tout donner pour cette fin de saison où on joue la montée avec Dijon.

D’autant plus que tu as retrouvé du temps de jeu ces dernières semaines...

J’ai la chance de rejouer et je suis redevenu titulaire. L’entraîneur me connaît et me fait confiance. Au moment de ma blessure j’étais en fin de contrat, mais malgré tout le club ne m’a pas laissé tomber. C’est à ce moment-là que j’ai signé une prolongation de contrat, ce qui prouve leur confiance en moi. Maintenant c’est à moi de leur prouver qu’ils ont eu raison de compter sur moi et de me donner à fond.

En décrochant la montée en Ligue 1 par exemple ?

C’est l’objectif. On est encore trois ou quatre équipes à nous battre pour la montée. Nous sommes actuellement troisièmes à deux points du deuxième et ça va être serré jusqu’au bout on le sait très bien. La Ligue 2 c’est un championnat très dur et il ne faudra pas se relâcher. On est prêts pour la dernière ligne droite.

"Jouer les neuf derniers matches comme des finales"

Sur quoi va se jouer l’ascension en Ligue 1 ?

Il faudra beaucoup de hargne car dans les matches en Ligue 2 il y a beaucoup de combat. Il nous reste neuf matches, il faudra les jouer comme neuf finales et se donner à 100% pour atteindre notre objectif. On a le potentiel pour faire partie des trois équipes qui monteront en fin de saison.

Toi qui as déjà goûté à la Ligue 1, ça doit encore plus te motiver ?

Exactement. Quand tu as joué en Ligue 1 tu as envie d’y revenir. Surtout que la Ligue 2 est un championnat vraiment dur avec du pressing et plus de duels, ou alors des équipes qui jouent regroupées devant leur but. En Ligue 1 c’est plus technique, on a plus d’espaces, il y a plus de place pour le jeu et pour que le talent puisse s’exprimer.

La montée avec Dijon est un objectif, mais est-il vrai que tu as aussi en tête de pouvoir avoir une expérience internationale avec le Sénégal ?

J’y pense. J’ai un œil sur la sélection. Lors du dernier rassemblement (au Havre, ndlr) le coach a sélectionné deux joueurs de champs qui sont en Ligue 2, un de Créteil et un du Havre, deux équipes de milieu de tableau. Donc cela veut dire qu’il y a peut-être la place. La sélection, c’est un rêve depuis tout petit. Je suis d’origine sénégalaise, j’y vais souvent, il y a la famille là-bas et je me sens vraiment sénégalais. C’est vraiment un rêve d’enfant et j’espère pouvoir le voir se réaliser.

L’arrivée d’Aliou Cissé comment sélectionneur peut te donner cette chance ?

Qui dit nouveau sélectionneur dit nouvelles idées. Tout repart à zéro, les cartes sont redistribuées. Pour les deux matches amicaux (contre le Ghana et le Havre, ndlr) le coach a fait appel à beaucoup d’habitués de la sélection mais il a aussi donné leur chance à des nouveaux. C’est un signal envoyé aux potentiels sélectionnables. A moi de faire le maximum de mon côté et de me donner à fond avec Dijon pour que le staff s’intéresse à moi.

As-tu déjà eu des contacts avec la Fédération ou un membre du staff ?

J’ai eu l’occasion de discuter avec Lamine Diatta, le nouveau manager de la sélection. C’était durant le dernier stage de l’équipe. Il a dit qu’il sait que Dijon joue les premiers rôles en Ligue 2 et qu’il allait me surveiller pour voir mes prestations pour la fin de la saison.

"Il y a beaucoup de bons joueurs, il faut accepter la concurrence"

Le Sénégal est une sélection qui regorge de défenseurs centraux, tu ne crains pas cette forte concurrence ?

C’est vrai que c’est un secteur où il y a beaucoup de joueurs performants, notamment en Ligue 1, mais la concurrence il faut l’accepter. A Dijon on joue la montée avec quatre défenseurs centraux pour seulement deux postes à pourvoir. Il faut donc se battre durant les entraînements et les matches pour gagner sa place et la conserver. Il n’y a pas de problème de ce côté-là.

Par le passé certains joueurs ont été appelés en sélection, mais ont eu du mal à supporter leur rôle de remplaçant. Cela ne te poserait pas problème d’être sélectionné mais de voir deux autres centraux jouer devant toi ?

Arriver en sélection pour la première fois et être directement aligné c’est rare pour un joueur. Je suis prêt à aller en sélection et commencer par observer comment ça se passe, comment vivent les joueurs du groupe, pour d’abord apprendre. Après c’est à chacun de prouver qu’il mérite d’avoir sa chance le moment venu.

La prochaine date internationale est au mois de juin, après la fin de saison en Ligue 2. Décrocher la montée et une sélection dans la foulée : l’été idéal ?

C’est mon objectif, je travaille pour. Mais l’immédiat est d’abord de décrocher la montée en Ligue 1 avec Dijon. Et si une sélection arrive ensuite, ce sera encore plus bénéfique.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


France

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche