Alors qu’elle devait dévoiler samedi l’identité du nouveau sélectionneur des Bafana Bafana, la Fédération sud-africaine de football (SAFA) a fait savoir que l’annonce est reportée à la semaine prochaine «en raison des problèmes mondiaux de déplacements à cause du covid-19». Il s’agit d’un petit indice sur l’identité de l’heureux élu qui devrait donc venir de l’étranger.

Si le nom du Portugais Carlos Queiroz, qui a déjà dirigé la sélection entre 2000 et 2002, a beaucoup circulé ces derniers jours, c’est pourtant un autre ex qui semble avoir les faveurs des dirigeants sud-africains. Déjà à la tête des Bafana Bafana à plusieurs reprises, le local Pitso Mosimane, qui est actuellement assis sur le banc d’Al Ahly, fait en effet l’objet d’une cour assidue.

D’après les médias égyptiens, relayés par le journal Frédéric Nkeuna, le ministre des Sports sud-africain a appelé le technicien en personne, sans toutefois réussir à le convaincre. Un autre responsable doit retenter sa chance en début de semaine, mais, même si Mosimane venait à dire oui, rien ne dit que le géant cairote acceptera de libérer celui qui lui a permis de remporter sa première Ligue des champions depuis 7 ans en novembre dernier. Le feuilleton est loin d’être terminé…