Alors que ses origines algériennes étaient totalement méconnues, l’attaquant de Montpellier, Andy Delort, a surpris le mois dernier en annonçant qu’il a entamé les démarches pour être sélectionnable avec les Fennecs. Un intérêt dont le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a été informé avant tout le monde.

«C’est Andy Delort qui s’est manifesté. Il a été ultra-présent en termes de communication. Il a fait ça tout seul. J’ai été aussi surpris que vous. Même si j’ai eu l’information quinze jours avant que cela ne sorte», a révélé le technicien au micro de beIN Sports. «On m’a appelé et on m’a dit que sa maman est Algérienne et qu’il allait faire ses démarches. J’ai dit c’est bien pour lui. C’est une bonne chose de faire cette démarche-là et pas uniquement pour le football, puisque maintenant il va connaître un peu plus l’un de ses pays puisque sa maman est Algérienne et le papa est Français.»

Après avoir récemment ouvert la porte à Delort en vue de la CAN 2019, Belmadi a toutefois tenu à préciser que rien n’est encore garanti pour l’attaquant, auteur d’une saison pleine avec le MHSC (14 buts et 7 passes décisives). «Demain, s’il a les papiers algériens, il sera pris en considération. Maintenant, ça ne veut pas dire qu’il sera sélectionné mais il sera pris en considération», a clarifié le sélectionneur.