Algérie : un candidat inattendu se manifeste pour l’après-Belmadi

La Fédération algérienne de football (FAF), qui cherche toujours un nouveau sélectionneur pour l’équipe nationale, a reçu une candidature insoupçonnée.

Alors que plusieurs pistes XXL se sont succédées pour l’après-Belmadi, celles menant notamment à Hervé Renard, Zinedine Zidane, Vahid Halilhodzic ou encore Amir Abdou, la FAF a reçu une surprenante candidature, très éloignée du prestige de sa shortlist. Celle de Bernard Casoni, l’ex-entraineur d’Orléans limogé pour avoir déclaré que ses joueurs ne sont « pas plus cons que des Maghrébins ».

« Un honneur de coacher les Verts »

C’est ce qu’a révélé Naïm Beneddra, journaliste pour Goal, sur son compte X (anciennement Twitter). Dans des propos relayés par notre confrère, le technicien français, au chômage depuis novembre dernier, a confié son intérêt pour le poste de sélectionneur des Fennecs. « J'ai gardé de très bons souvenirs de l'Algérie. Ça serait un honneur de coacher les Verts, a lancé l’ancien coach du MC Alger et de l’USM Alger. J'ai fait des choses au Maghreb, je connais les locaux. J'ai des atouts que les autres n'ont pas. »

Bien que n'ayant entraîné comme seule sélection l'Arménie (2004-2005), l’entraîneur passé sur le banc de l’OM entre 1999 et 2000 se dit prêt à supporter la pression inhérente au poste de sélectionneur des Verts. « Il y a du potentiel en Algérie. La pression relative à ce poste ? Quand vous êtes passé par le MCA et l'OM, vous êtes armé pour tout (…) La sélection, c'est une aventure humaine. On a envie de vivre des moments forts. Il y a une grande passion en Algérie », a-t-il expliqué.

« Je dois retravailler dans le Maghreb »

L’intéressé en a profité pour voler au secours de Djamel Belmadi, ayant démissionné après une deuxième élimination de suite au premier tour de la CAN. « L'échec à la CAN de l'Algérie ? Ils l'ont gagné en 2019 et ce n'est pas évident de repartir au combat. Peut-être qu'il y a eu des paramètres qui font que… Ce n'est pas toujours évident. Mais il faut rester mesuré dans les commentaires à l'encontre de Belmadi », a-t-il plaidé.

Au lendemain de son limogeage à Orléans, Casoni avait confié lors d’un entretien accordé à Afrik-Foot son intention de rebondir au Maghreb. « Je dois retravailler dans le Maghreb, en Afrique, c’est tout », avait-il notamment déclaré. Cependant, sauf grosse surprise, sa candidature devrait rester lettre morte.

Algérie : un candidat inattendu se manifeste pour l’après-Belmadi
Prudence Ahanogbe