Coupe du monde U17 : le Mali étrille l’Argentine et décroche le bronze !

Trois jours après sa déception en demi-finale contre la France, le Mali a remporté la médaille de bronze ce vendredi, au terme du match pour la troisième place en Coupe du monde U17 face à l’Argentine (3-0). Une victoire logique en somme, tant les Aiglonnets ont dominé de la tête et des épaules cette rencontre marquée par le but à la Messi d’Hamidou Makalou.

Fidèle à sa ligne de conduite, le Mali démarrait pied au plancher et gênait les relances argentines par un pressing haut. Les Aiglonnets se procuraient rapidement une situation par l’intermédiaire de Mamadou Doumbia, trouvé au premier poteau sur un centre venant de droite. Néanmoins, l’avant-centre de l’AS Black Stars loupait son contrôle et le ballon filait en sortie de but (3e). La première chaude occasion intervenait trois minutes plus tard, avec à la baguette Hamidou Makalou. À gauche de l’attaque, le milieu de terrain qui visait la lucarne opposée avec son enroulé du droit, obligeait Jeremías Florentín à se détendre de tout son mètre 90 pour claquer le cuir en corner (6e). Le Malien d’1,64m reprenait ensuite une passe en retrait, mais cette fois, la balle fuyait largement le cadre (8e). Son capitaine Ibrahim Diarra, lui, trouvait la faille dans la minute suivante, à l’aide d’un enchainement contrôle de la poitrine-frappe enroulé du gauche, suite à une transversale de Sékou Koné (0-1, 9e). Le numéro 8 des Aiglonnets signait ainsi sa 5e réalisation dans le tournoi.

Un avantage qui aurait être de courte durée, alors que Bourama Koné jouait à se faire peur derrière. En effet, le gardien de Yeelen voyait sa relance contrée par Santiago López monté au pressing : sans conséquence à l’arrivée, puisque le ballon rebondissait dans ses gants (11e). Pendant ce temps, les offensifs maintenaient la pression sur la cage adverse. Dans ce sens, Mahamoud Barry enrhumait Tobías Cardozo puis voyait son dangereux centre en retrait bloqué par l’arrière-garde albiceleste (15e). Dans la foulée, S. Koné touchait le montant gauche de Florentín avec un tir au ras du sol (16e). À la suite du premier tir argentin faisant briller B. Koné sur sa ligne (31e), M. Doumbia tirait fort dans les bras du portier de Talleres U20, lequel captait le cuir en deux temps (38e). Le géant d’1,92m faisait enfin mouche au bout du temps réglementaire de la première période, en reprenant de la tête au premier poteau un centre de Makalou depuis la droite, portant à quatre son total dans le tournoi (0-2, 45e).

Makalou la joue comme Messi

Trois minutes seulement après le retour des vestiaires, le milieu relayeur se muait en buteur, après un service d’I. Diarra, son quatrième dans la compétition. Le véloce numéro 3 des Aiglonnets se fendait d’un but à la Messi sous les regards dépités des supporters argentins, dribblant notamment deux défenseurs et le gardien adverse avant de pousser le cuir dans le but vide (0-3, 48e).

Les ouailles de Soumaïla Coulibaly se permettaient même le luxe de vendanger à la pelle, à l’image de M. Doumbia gâchant un caviar de Makalou dans la surface (52e). À raison. Car, derrière, en-dehors d’une nouvelle frayeur de B. Koné qui relâchait dangereusement un coup franc (54e), d’un but hors-jeu du rentrant Claudio Echeverri (62e), ou encore d’une intervention décisive de Gaoussou Koné sur son vis-à-vis dans la surface (67e), le Mali n’était pas vraiment inquiété. Ce sont même les demi-finalistes de la CAN U17 2023 qui passaient proche du quatrième but, alors que Makalou fracassait la barre sur un coup franc puissant aux abords de la surface (73e).

Le Mali s’impose logiquement et remporte la médaille de bronze. Un bon lot de consolation après sa frustrante demi-finale contre la France qui visera l’or et la trophée samedi face à l’Allemagne.

La compo du Mali

Coupe du monde U17 : le Mali étrille l’Argentine et décroche le bronze !
Prudence Ahanogbe