Bayern : prix fixé pour Mané !

Un an après son transfert, le Bayern Munich aurait décidé de brader Sadio Mané.

Une saison après son arrivée en Allemagne, Sadio Mané est considéré par les dirigeants munichois comme un véritable flop. Acheté près de 30 millions d’euros l’été dernier à Liverpool avec l’étiquette de la grosse affaire du mercato, Sadio Mané n’aura pas confirmé les attentes placées en lui. Avec 12 buts et 6 passes décisives en 38 rencontres lors du dernier exercice, l’attaquant sénégalais (31 ans, 97 capes, 37 buts) a évolué bien en-dessous de ses standards habituels. Pire, l’intéressé s’est collé une cible dans le dos après avoir porté un coup à son coéquipier Leroy Sané au cours d’une violente altercation.

Le Bayern montre la sortie à Mané

Alors que le Bayern Munich a entamé une petite révolution incarnée par la destitution d’Oliver Kahn du poste de président et les clés du camion confiés à Thomas Tuchel, arrivé en cours de saison dernière, le Rekordmeister a établi une liste de sept joueurs indésirables, informe Sky Sport. Sur la liste figure notamment Sadio Mané. D’après le média, les champions d’Allemagne auraient fixé le prix de l’ancien des Reds à 20 millions d’euros. Une aubaine pour les prétendants de la star, notamment en Arabie Saoudite où un club aurait proposé un véritable pont d’or au natif de Bambali. Par ailleurs, les Bavarois auraient fixé le prix de départ de son compatriote Bouna Sarr entre 1 et 3 millions d’euros.

Bien qu’il ait récemment exprimé sa volonté de continuer au Bayern Munich, Sadio Mané pourrait finalement changer d’air. Sous contrat jusqu’en juin 2025, l’ailier finira-t-il par rejoindre ses coéquipiers Khalidou Koulibaly et Edouard Mendy partis cet été en Saudi Pro League, une piste récemment refroidie par son agent ?

Bayern : prix fixé pour Mané !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.