Tout proche de rejoindre l’AS Monaco début 2019, l’ailier François Kamano était finalement resté à Bordeaux. Par la suite, l’international guinéen avait taclé l’attitude de ses entraîneurs de l’époque, Eric Bedouet et Ricardo, accusés de l’avoir plus enfoncé qu’autre chose durant cette période. Un an plus tard, l’ancien Bastiais n’a pas changé d’avis.

«S’il y a eu une cassure avec les dirigeants après ce transfert avorté ? Forcément, parce que même eux souhaitaient mon départ. Les choses avançaient. J’étais sûr que ça allait être concluant. Mais à la fin, tu te retrouves bloqué à Bordeaux, et c’est un peu compliqué. A l’époque, l’entraîneur qui était là ne m’a pas mis dans le groupe car soi-disant ‘j’étais à Monaco’. Comment je peux partir à Monaco sans que les dirigeants soient au courant ?», a taclé le Bordelais dans un direct sur Instagram.

«Ce sont ces petits soucis qui ont perduré, et qui nous mettent en désaccord par moment. Après ce transfert avorté, mon niveau de jeu ne s’est pas perdu. Il se passait certaines choses dans le jeu, et c’était au coach de l’époque de prendre ses responsabilités, de me mettre en confiance. Mais dès lors que le transfert a été avorté, c’était le moment de m’enfoncer pour certaines personnes», a déploré Kamano, qui peine à retrouver son niveau depuis cet épisode.