Après Vincent Enyeama, qui s’est prononcé en faveur d’un report de la CAN, le Camerounais Henri Bedimo aborde à son tour la question du virus Ebola. « Je comprends les réticences du Maroc. Il y aura des déplacements massifs de supporters. Si le Cameroun l’organisait, on se poserait les mêmes questions. On a de la famille au pays. Si un pays touché par le virus se qualifie, que faudrait-il faire ? Interdire à ses supporters de se déplacer ? C’est très délicat« , reconnaît le défenseur de l’OL sur L’Equipe.fr. Pour lui un report n’est pas la bonne solution : « Déplacée, la CAN perdra sa saveur. On sait que la compétition se dispute tout le temps en janvier. J’ai aussi entendu des rumeurs qui parlaient de la délocaliser dans un pays européen. Dans ce cas, ça ne serait plus la CAN. Ça serait un peu n’importe quoi, autant l’annuler« . Au cas où la compétition est maintenue, le Lion Indomptable espère toutefois que les clubs européens ne feront pas le forcing pour bloquer leurs internationaux. « Mettre la pression sur les joueurs ne serait pas la meilleure des solutions« , assure l’ancien Montpelliérain. « Mais prendre les dispositions pour que les joueurs ne courent pas de risque, oui je suis tout à fait d’accord« .