Cameroun : un nouveau coup bas d’Eto’o aux joueurs révélé…

Ce mardi soir, au Stade national du 11-Novembre de Luanda, le Cameroun défiera l'Angola, pour la 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Et le contexte est toujours loin d'être serein pour les Lions Indomptables…

Dans la foulée de leur succès contre le Cap-Vert 4 buts à 1 samedi pour la première de Marc Brys dans le cadre de la 3e journée des éliminatoires du Mondial 2026, les joueurs avaient été choqués de recevoir une lettre de menace, envoyée sur ordre de Samuel Eto'o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).

Ce courrier leur intimait de suivre à l'avenir le programme mis sur pied par l'instance et pas celui du ministère des Sports (Minsep), avec qui Eto'o est en guerre, sous peine d'être traînés devant la commission de discipline de la FIFA. Et l'ancien buteur du Barça ne s'est pas arrêté là d'après les dernières révélations du média Camfoot

Les primes utilisées comme levier

Selon nos confrères, afin de tenter de retourner les joueurs contre le Minsep, Eto'o était prêt à retarder le versement de leurs primes prévues pour ce rassemblement. Le dirigeant aurait ainsi ordonné à l'agent comptable de la Fécafoot de ne libérer aucun fond sans son autorisation, alors que ces primes sont versées habituellement sur le compte des joueurs avant même le début du rassemblement. Mais le plan de l'ex-buteur a échoué puisque le Minsep est parvenu à faire “forcer” leur versement. Les Lions Indomptables, en stage depuis le 2 juin, ont finalement reçu leurs primes le 6 juin après le dîner.

Fatigués par les manigances de la légende, qui n'hésite visiblement pas à les prendre en otage, les joueurs ont choisi leur camp dans ce conflit. D'ailleurs, depuis leur arrivée en Angola, les Lions Indomptables utilisent, selon la même source, uniquement les équipements mis à disposition par le Minsep, boudant ceux alloués par la Fécafoot, à l'exception des ballons. Ambiance…

Cameroun : un nouveau coup bas d’Eto’o aux joueurs révélé…
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.