A l’occasion de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015, l’Algérie se rend au Malawi avec la volonté de faire un pas de plus vers la qualification. Mission qui ne s’annonce pas de tout repos face à des Flames réputés dangereux dans leur antre de Blantyre.


Leader du groupe B et pour l’heure invaincue après ses deux premières sorties, c’est pleine de certitudes que l’Algérie se rend au Malawi à l’occasion de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015. Une opposition qui aura pourtant des allures de véritable test pour les Fennecs, après leurs succès contre l’Ethiopie et le Mali. Et pour cause, s’imposer sur la pelouse synthétique du Kamuzu Stadium de Blantyre est tout sauf une mince affaire. Christian Gourcuff a d’ailleurs étudié le sujet avec attention.

« C’est une équipe très difficile à manier chez elle, notamment sur la pelouse synthétique de Blantyre. D’ailleurs, si on parle de chiffres, il n’y a que le Ghana qui a réussi à s’imposer là-bas (statistique erronée, ndlr)« , a confié le sélectionneur des Verts en conférence de presse. D’autant plus qu’avec une 2e place dans ce groupe à égalité de points avec le Mali (trois chacun), le Malawi a une carte à jouer en cas de performance devant les Mondialistes.

Kamwendo : « Nous avons déjà battu l’Algérie« 

D’autant plus que les Flames ont besoin de faire le plein de points devant leur public pour compenser leur déficit hors de leurs bases. Ce sont à parfaitement conscience le sélectionneur malawite, Young Chimodzi. « Nous avons désigné les matches à domicile comme ceux qu’il faut gagner pour avoir une chance de nous qualifier. Il s’est avéré qu’il nous était difficile de gagner à l’extérieur, alors nous ne devons pas flancher chez nous« , prévient-il.

Même son de cloche du côté du capitaine du Malawi, Joseph Kamwendo. Taulier du vestiaire, le joueur du TP Mazembe attend les Algériens de pied ferme, même s’il sait que s’imposer ne sera pas une mince affaire. « Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre à la maison mais ce sera difficile. Nous sommes déterminés à nous battre jusqu’au bout pour l’emporter car cela forgera notre destin« , lance-t-il. Et en guise de conclusion de s’appuyer sur l’historique entre les deux équipes : « Il n’y a rien à craindre de l’Algérie parce que nous avons déjà joué contre eux et nous les avons battus (3-0, ndlr). » Les Verts sont prévenus.