Après 60 minutes équilibrées, le Burkina Faso a créé la sensation en prenant le meilleur en fin de match sur la Tunisie (2-0) ce samedi en quart de finale de la CAN 2017. Tout juste sorti du banc, Bancé a ouvert le score d’un coup de canon avant que Nakoulma ne plie la rencontre en contre. Les Etalons sont en demi-finale !


A l’issue d’un quart de finale plaisant, le Burkina Faso a battu la Tunisie à l’usure (2-0) ce samedi à Libreville pour composter en premier son billet pour les demi-finales de la CAN 2017. Avant d’aboutir au même dénouement que le quart de finale de la CAN 1998, cette rencontre a longtemps été équilibrée entre deux sélections qui ont notamment offert une première période de haute volée. Lancé en profondeur par Bertrand Traoré, Nakoulma a eu la première grosse occasion mais il a expédié sa frappe au-dessus. Sur l’action suivante, devancé in extremis par Koffi sur un centre de Nagguez, Khenissi percutait violement le gardien burkinabè.

Pour stopper les offensives adverses, les fautes se multipliaient de part et d’autre et si les hommes de Paulo Duarte semblaient d’abord les plus proches de plier, les Tunisiens souffraient ensuite et voyaient trois de leurs défenseurs avertis. Trouvé en pleine surface après un débordement de Nakoulma, Bertrand Traoré avait une belle occasion mais son enroulé mourrait sur le haut de la transversale ! Alors que Nagguez n’était pas malheureux d’échapper au penalty après avoir longuement retenu le maillot de Dayo sur coup-franc, Abdennour puis Yacoubi passaient à quelques centimètres de reprendre victorieusement un corner de Sliti.


Burkina Faso vs Tunisie (2-0) – CAN 2017 par afrikfoot

Après ce premier acte très vivant, la seconde période débutait sur les mêmes bases et sur un centre de Msakni, la tête de Khenissi dans la surface finissait dans les gants de Koffi. Progressivement, les Etalons prenaient l’ascendant mais Koné gâchait une belle occasion en expédiant sa tête au-dessus. Après la sortie précoce de Khazri, très en colère, qui refusait de serrer la main de son sélectionneur Henri Kasperczak, les Aigles ne se procuraient plus de véritable occasion et les Etalons allaient en profiter.

La Tunisie a baissé pied

Tout juste entré en jeu, le vétéran Aristide Bancé obtenait un coup-franc superbement placé dans l’axe après une main de Ben Youssef. Et le buteur de l’ASEC Abidjan se faisait justice lui-même en profitant de la fébrilité du mur adverse pour ouvrir le score d’un missile à ras de terre (1-0, 80e). Dans la foulée, servi par B. Traoré, Bancé manquait le break en trouvant le poteau avant que Ben Youssef ne sauve sur la ligne !

Mais ce n’était que partie remise et sur un corner tunisien, Mathlouthi sortait très loin de son but et en contre, Nakoulma l’effaçait pour plier le match en marquant dans le but vide (2-0, 84e). Les entrées tardives d’Akaichi et Khalifa n’y changeaient rien : comme en 2015, la Tunisie s’arrête en quart. En face, le vice-champion d’Afrique 2013, qualifié in extremis pour cette CAN, poursuit sa belle histoire et confirme que chaque fois qu’il sort de la phase de groupes dans la compétition, il atteint le dernier carré ! Les hommes intègres affronteront le vainqueur de Maroc-Egypte en demi-finale.

 Les compositions de départ :

Burkina Faso : Koffi – Yago, Dayo, B. Koné, Y. Coulibaly – Kaboré (c), Bayala, R. Traoré – B. Traoré, Nakoulma, I. Touré

Tunisie : Mathlouthi (c) – Nagguez, S. Ben Youssef, Yacoubi, Abdennour – Sliti, Sassi, Ben Amor, Khazri – Msakni, Khenissi