Après Maroc-Bénin en début de soirée, le deuxième 8e de finale de la CAN 2019 opposera ce vendredi l’Ouganda au Sénégal au Stade International du Caire (coup d’envoi à 19h GMT, soit 21h en France). Présentation de cette affiche.

– Le contexte

Présenté comme l’un des grands favoris de cette CAN, le Sénégal sort d’une phase de groupes mitigée. Tout avait bien commencé avec une victoire convaincante face à la Tanzanie (2-0). Mais la défaite dans le choc contre l’Algérie (0-1) a fait naître quelques doutes et les hommes d’Aliou Cissé ont joué leur qualification face au Kenya, un adversaire contre qui ils ont attendu la dernière demi-heure avant de dérouler (3-0). Le point de départ d’une nouvelle dynamique ?

De son côté, l’Ouganda a surpris d’entrée une pâle RDC (2-0) en mettant beaucoup d’impact et en misant sur un jeu de transition séduisant. La suite a été plus compliquée avec le match nul contre le Zimbabwe (1-1) puis la défaite face à l’Egypte (0-2), mais c’était contre le cours du jeu et les Cranes avaient affiché un beau visage ce soir-là.

– Analyse des forces en présence

Sur le papier, il n’y a pas photo et le Sénégal part clairement favori face à l‘Ouganda. Mais si on se base sur ce qu’on a vu durant le premier tour, la partie risque d’être plus compliquée pour les Lions, qui vont devoir améliorer leur niveau de jeu. En face, ils vont se frotter à des Cranes qui leur feront payer cher le moindre relâchement.

«Nous sommes plus forts qu’avant», déclarait jeudi Gana Gueye. C’est le moment de le prouver ! Il faudra se méfier des coups de pied arrêtés, tirés par l’excellent Farouk Miya (2 passes décisives contre la RDC) et les hommes d’Aliou Cissé devront aussi veiller à améliorer leur réalisme face au but, ce qui a été le gros point noir des matchs contre la Tanzanie et le Kenya. Reste que l’Ouganda a également affiché de grosses lacunes dans ce domaine lors des deux derniers matchs…

– Des bonnes nouvelles et un coup dur pour le Sénégal

Avec les retours de blessure du latéral polyvalent Youssouf Sabaly, du milieu de terrain Alfred Ndiaye et surtout du défenseur central Salif Sané, remplacé lors de la première journée, Aliou Cissé enregistre plusieurs bonnes nouvelles. De quoi consoler un peu le technicien qui a perdu son gardien titulaire Édouard Mendy, victime d’une fracture à la main gauche lors de l’échauffement contre le Kenya (3-0) et dont la CAN est terminée. Un coup dur tant le portier de Reims sortait d’une excellente saison.

– Des Ougandais reboostés ?

Cette semaine, les joueurs ougandais se sont payés leur crise des primes en boycottant l’entraînement. Même si le dénouement a été heureux avec un bonus de 6 000 dollars accordé à chaque joueur, leur grève risque d’avoir laissé des traces puisque les Cranes ne se sont pas entraînés de lundi (jour de repos) jusqu’à mercredi soir.

Le sélectionneur français de l’Ouganda, Sébastien Desabre, préfère y voir un mal pour bien. «Cela influe positivement sur nous, ça nous a apporté un plus. On est une équipe très soudée et encore plus après ce mini-événement. C’est peut-être mieux pour nous ce qui s’est passé», a-t-il soutenu jeudi devant la presse.

– L’arbitre : Mustapha Ghorbal (Algérie).

– Les précédents à la CAN : Néant, mais les deux équipes se sont rencontrées à trois reprises ces dernières années pour un bilan de deux nuls et d’une victoire sénégalaise.

– Et ensuite ? En quart, le vainqueur de ce match affrontera le 10 juillet celui de Maroc-Bénin.

– Les compositions de départ :

Ouganda : Onyango – Mugabi, Wasswa, Walusimbi, Juuko – Miya, Azira, Aucho – Abdu, Okwi, Kaddu.

Sénégal : Gomis – Gassama, Kouyaté, Koulibaly, Sabaly – Saivet, P.A. Ndiaye, Gueye – Sarr, Niang, Mané.

– Ils ont dit :

Sébastien Desabre, sélectionneur de l’Ouganda – «C’est un gros défi car le Sénégal est une très bonne équipe. Notre équipe est disciplinée et fera tout son possible pour ce match. C’est un match éliminatoire, nous adopterons une tactique différente de celle adoptée contre l’Égypte. Nous savons que le Sénégal est vraiment fort, mais une fois que nous entrons sur le terrain, nous jouons. Nous n’avons pas eu peur contre la RDC ni l’Égypte, nous respectons toutes les équipes mais nous n’en craignons aucune.»

Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal – «L’Ouganda est une équipe forte et ses capacités sont formidables. Ils forment une équipe engagée et jouer contre eux nécessite une bonne préparation. (…) Dans la CAN, il n’y a pas de matchs faciles. Je dis toujours que nous sommes ici pour gagner, peu importe l’adversaire.»