Dimanche, le sélectionneur de la Tunisie, Alain Giresse, a créé la polémique au pays. Alors que le coup de sifflet final de la demi-finale de la CAN 2019 venait tout juste de retentir contre le Sénégal (défaite 1-0 a.p.), le technicien s’est empressé d’aller saluer les joueurs adverses, qu’il a dirigés pour certains entre 2013 et 2015 durant son passage sur le banc des Lions. Son grand sourire et le fait qu’il récupère le maillot de Sadio Mané ont eu beaucoup de mal à passer alors que les Aigles de Carthage venaient tout juste de se faire éliminer. Présent ce mardi en conférence de presse, le Français a tenté d’éteindre la polémique.

«J’ai accepté les maillots de Mané et Traoré (Adama, lors du match contre le Mali) de façon spontanée. Si j’avais refusé, on m’aurait accusé de racisme (en référence à la polémique avec le maillot de Traoré, ndlr). Je préfère m’arrêter là concernant ce sujet. Moi le vois comme ça, c’est ma façon de percevoir les choses. Après, chacun est libre de commenter comme il le souhaite», a glissé l’ancien Bordelais.