CAN 2024 : la Centrafrique jouera la qualif’ sans Kondogbia !

Mauvaise nouvelle pour la Centrafrique. Les Fauves du Bas-Oubangui devront faire sans Geoffrey Kondogbia lors de l’ultime journée des éliminatoires de la CAN 2024.

Le 7 septembre prochain, l’équipe de la Centrafrique se déplacera à Kumasi pour y affronter le Ghana. Ce sera dans le cadre de la sixième et dernière journée des éliminatoires pour la CAN 2024. Un duel qui sent le soufre, d’autant plus que seule une victoire assurerait définitivement la qualification à l’une des deux équipes, une première historique pour la Centrafrique. Si toutefois, un match nul suffirait au bonheur des Black Stars, leaders et en ballotage favorable avec 9 points, et ce, indépendamment du résultat de l’autre rencontre du groupe E entre l’Angola et Madagascar, c’est un scénario que les Centrafricains seraient bien inspirés d’éviter.

Kondogbia out pour plusieurs semaines

En effet, alors qu’ils sont troisièmes (7 points) à une unité derrière les Palancas Negras (2es), mais avec un bilan des confrontations directes défavorable, le sélectionneur Raoul Savoy et ses hommes seraient éliminés en cas de partage des points, et ce indépendamment du résultat d'Angola-Madagascar.

Face à un enjeu d’aussi réelle importance, c’est pourtant sans leur capitaine Geoffrey Kondogbia que les Bleu et Blanc iront jouer leur qualification sur la pelouse du stade Baba Yara contre les Ayew et compagnie. Et pour cause, le nouveau milieu défensif de l’Olympique de Marseille (2 apparitions en Ligue 1 cette saison) est forfait pour cause de blessure. Selon les informations de L’Équipe, le roc des Fauves (11 sélections, 2 buts), touché au genou et sorti à l'heure de jeu vendredi à Metz (2-2, 2e journée de L1), souffre d’une entorse et sera indisponible pour une environ six semaines. Une grosse épine dans le pied de Raoul Savoy.

CAN 2024 : la Centrafrique jouera la qualif’ sans Kondogbia !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.