CAN U23 : le Maroc arrache son billet pour la finale et les JO aux tirs au but !

Poussé dans ses derniers retranchements par une équipe tenace du Mali, le Maroc a fini par l’emporter dans la douleur aux tirs aux buts (2-2, 4-3 tab), ce mardi à Rabat. Le pays hôte atteint la finale de la CAN U23 2023 et obtient sa qualification pour les Jeux Olympiques 2024.

Devant son public du Complexe sportif Moulay-Abdallah, le Maroc démarrait cette demi-finale pied au plancher. Il fallait moins de 60 secondes de jeu pour qu’Ismael Saibari provoque le premier corner de la partie pour les Lionceaux (1ere). Trois minutes plus tard, c’était Yanis Begraoui qui envoyait sa tête directement sur le gardien, après un bon centre de Bilal El Khannouss (4e). L’ouverture du score ne tardait pas à venir. Car après un une-deux avec El Khannous aux abords de la surface, Saibari servait à droite Zakaria El Ouahdi. L’arrière droit plaçait le ballon entre les jambes de Madou Diakité et inscrivait son premier but du tournoi (1-0, 14e). Yanis Begraoui passait ensuite tout près de doubler la marque, cependant, sa frappe puissante dans la surface trouvait la main ferme de Diakité (31e).

Un Cheickna de perdu, un autre de retrouvé

Le Mali avait la tête sous l’eau. Et comme si cela ne suffisait pas, les Aiglons perdaient leur buteur Cheickna Doumbia sur blessure peu après la demi-heure de jeu (remplacé par Cheickna Diakité, 38e). Mais ils ne se laissaient pas abattre. En effet, juste avant la pause, les hommes de Badra Diallo titillaient enfin leurs adversaires. Sur un centre dangereux, Hamed Diomandé sollicitait notamment Alaa Bellaarouch ; ce dernier renvoyait le cuir loin de la défense des Lionceaux (45e+4). Le gardien de la réserve de Strasbourg brillait ensuite au retour des vestiaires en réalisant une parade décisive devant Cheickna Diakité (48e).

Très en vue depuis son entrée en jeu, l’attaquant de l’AS Real Bamako sonnait la révolte malienne. Alors qu’Ez Abde manquait sa reprise devant le but vide et sans doute l’opportunité de tuer le match (60e), l’attaquant délivrait en effet un caviar à Mamady Diambou qui enroulait parfaitement le ballon dans le coin de Bellaarouch cloué sur place (1-1, 66e).

VAR, carton rouge et deux buts en huit minutes

Après une poussée marocaine durant les dernières minutes, les deux équipes devaient en passer par la prolongation. Après avoir baissé pied pendant un moment, elles se rendaient coup pour coup dans le deuxième quart d’heure. En effet, après vérification de la VAR et expulsion d’un membre du staff technique malien pour contestation, Amine El Ouazzani se voyait accorder le deuxième but marocain. Sur un centre de Younes Taha, le Guingampais catapultait une tête dans les buts de Madou Diakité qui ne pouvait rien (2-1, 108e). Une avance de courte durée car à quatre minutes de la fin, Hamidou trouvait au second poteau Issoufi Maïga qui égalisait dans le but vide (2-2, 116e). Quel scénario !

L’épreuve des tirs aux buts départageait les deux formations, et à ce jeu, ce sont les Marocains qui se montraient les plus adroits (4-3). Le capitaine malien Boubacar Traoré et Hamed Diomandé envoyaient leurs tentatives sur les montants.

Le Maroc rejoint donc l’Égypte en finale et arrache le deuxième billet pour les Jeux Olympiques 2024. Les Maliens affronteront la Guinée dans le match pour la troisième place vendredi pour espérer glaner le dernier ticket pour les JO.

CAN U23 : le Maroc arrache son billet pour la finale et les JO aux tirs au but !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.