Voilà une affaire dont Didier Drogba se serait bien passé… Fraîchement retraité, l’ancien attaquant est poursuivi par Jordan Alexander Pascal, un designer canadien rencontré durant son passage à l’Impact Montréal, qui lui réclame 2,2 millions de dollars à titre de réparation !

Tout a commencé en août 2016 lorsque Pascal a rencontré l’Ivoirien pour lui présenter sa gamme d’espadrilles de luxe de la marque JAD Footwear. L’ancien buteur de Chelsea a alors accepté de devenir ambassadeur de JAD. Sauf que Drogba n’aurait ensuite pas honoré ses engagements, brillant par son absence le jour du lancement de la nouvelle collection, le 11 novembre 2017 au grand magasin Selfridges de Londres. Le décisif Côte d’Ivoire-Maroc comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018 était au programme ce jour-là et Drogba ne voulait le louper sous aucun prétexte.

Drogba dénonce des « déclarations fausses et diffamatoires »

Du coup, le lancement a tourné au fiasco et le magasin n’a vendu que 12 paires sur les 126 reçues. C’est pour cette « perte de revenus potentiels » que Pascal demande réparation à Drogba. Reste qu’aucun contrat écrit n’aurait lié les deux hommes et Drogba se défend même d’avoir été en affaires avec le Canadien.

« M. Drogba, de bonne foi et sans compensation financière, a essayé d’aider M. Alexander à lancer et à promouvoir sa marque de chaussures canadienne en 2017 » , a répliqué la responsable des relations publiques de l’Ivoirien, Caroline McAteer, en dénonçant des « déclarations fausses et diffamatoires » et en informant de sa volonté de « prendre les recours appropriés ». Affaire à suivre…