Pierre-Emerick Aubameyang, Chelsea

Sale temps pour Pierre-Emerick Aubameyang. Débauché au FC Barcelone l’été dernier, l’attaquant de 33 ans a décidé de revenir en Premier League pour retrouver son ex-entraîneur, Thomas Tuchel, du côté de Chelsea. Problème : le technicien allemand a été limogé début septembre et son successeur, Graham Potter, loin de disposer du même lien de confiance avec le Gabonais, l’a progressivement relégué sur le banc en raison de statistiques insuffisantes (3 buts marqués et une passe décisive en 16 matchs toutes compétitions confondues).

Jeudi, la sortie précoce de Raheem Sterling sur blessure après seulement 5 minutes lors du choc de la 19e journée du championnat contre Manchester City (0-1) a pourtant offert une belle opportunité à l’ancien Stéphanois, mais celui-ci ne l’a pas exploitée et a réalisé une entrée sans saveur… «Aubameyang avait l'air de ne pas vouloir être là ce soir. (…) J'ai trouvé qu'il était malheureux et désespéré et qu'il ne donnait pas assez», a taclé l’ancien de la maison, Chris Sutton, pour la BBC. Potter partageait visiblement la même analyse puisqu’il a décidé de renvoyer l’ex-international sur le banc dès la 68e minute pour le remplacer par le jeune Omari Hutchinson.

Potter justifie le remplacement de PEA

«Il est entré après une minute et n'avait pas joué depuis un moment. Je pensais qu'il était un peu fatigué car il avait mis beaucoup d'énergie, comme Hakim (Ziyech)»,s’est justifié le coach des Blues devant les médias. «Je suis sûr que les joueurs veulent rester sur le terrain, mais c'était une réaction normale. Je n'ai pas eu le temps de lui parler en profondeur. Vous comprenez que les joueurs veulent jouer et aider l'équipe. Mais c'est une décision que nous avons prise.» Clairement, la seconde partie de saison ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices pour le natif de Laval qui va devoir réagir pour tenter de guider une équipe à la dérive et qui occupe une indigne 10e place en championnat…