Chelsea : la pique de Koulibaly

Transféré dans le club saoudien d’Al-Hilal, le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly (32 ans, 70 sélections, 1 but) a évoqué sans langue de bois les motifs de son choix et en a profité pour glisser un tacle à son désormais ancien club de Chelsea.

Kalidou Koulibaly ne s’en cache pas : l’argent a été un paramètre important lors de sa signature – officialisée dimanche par Chelsea et son nouveau club – pour la Saudi Pro League. C’est ce qui ressort de son interview accordée ce mardi au quotidien italien La Repubblica. « Je vais pouvoir aider toute ma famille à bien vivre, de mes parents à mes cousins, et soutenir les activités de mon association ‘Capitaine du Coeur' au Sénégal. On a commencé la construction d'une clinique dans le village de mes parents, à Ngano. Là-bas, l'hôpital le plus près est à une heure de route. Trop. Il en fallait un autre. Mais c'est seulement le début (…) J'ai beaucoup de projets pour aider les jeunes, mon lien avec l'Afrique est très fort, et ce sera encore plus le cas quand je vais arrêter le football », a-t-il avoué. Débarqué de Londres pour environ 25 millions d’euros, l’ancien pensionnaire des Blues devrait toucher un salaire de 30 millions d’euros annuels selon premières indiscrétions.

« Chelsea ? Je préfère aller où on me veut vraiment »

Le natif de Saint-Dié-des-Voges referme ainsi la parenthèse de Chelsea, qui n’aura été brève que d’un an. Arrivé l’été dernier en provenance d’Italie après huit saisons passées à Naples, le roc a vécu un exercice compliqué au pays de Sa Majesté. En effet, outre la saison indigeste du club londonien, qui a vu passer trois entraîneurs différents sur le banc, et terminé dans l’anonymat de la Premier League (12e), Kalidou Koulibaly (2 buts, 1 assist en 23 apparitions) a fini par perdre sa place dans le onze de départ au profit de Wesley Fofana, après sa blessure aux ischios jambiers contractée en avril. Un déclassement qui a également pesé dans sa décision de rejoindre le Moyen-Orient. « Chelsea ? Une grande expérience, mais je n’aime pas être sur le banc à rien faire. Je préfère aller où on me veut vraiment », a-t-il lancé en guise de pique. « Je suis musulman, j'arrive dans un pays idéal pour moi et ma famille », a-t-il également mis en avant, à la manière d'un Karim Benzema.

Le capitaine des Lions pourrait retrouver très prochainement son coéquipier en sélection Edouard Mendy, lui aussi attiré par l’appât du gain dans le Golfe.

Avatar photo
Prudence Ahanogbe