CM 2014 : le Nigeria sort par la grande porte

Eliminé par la France (0-2) en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2014 au terme d’un match animé, le Nigeria tombe avec les honneurs. Les Super Eagles ont proposé du jeu et ont longtemps fait trembler les Bleus. Le premier quart de finale de leur histoire n’était pas loin.


A l’issue de la défaite contre l’Argentine (2-3), Stephen Keshi reprochait à ses hommes d’avoir “trop respecté” l’Albiceleste. Lundi, face à l’équipe de France à l’Estadio Nacional de Brasilia, le sélectionneur du Nigeria doit être fier de ses protégés. Malgré la défaite et l’élimination (0-2), les Super Eagles n’ont pas à rougir. Ils ont longtemps fait douter des Tricolores jusque là à l’aise dans cette compétition.

Symbole de l’audace nigériane, Emmanuel Emenike a ouvert le score de près, avant d’être signalé hors jeu in extremis (19e) au cours d’une première période très animée. L’attaquant de Fenerbahçe a encore mis Hugo Lloris à contribution par une puissante frappe décochée du coin droit de la surface de réparation (44e). Imité par Peter Odemwingie dont le tir vicieux n’est pas passé loin de surprendre le dernier rempart de l’équipe de France (64e).

Enyeama a fini par plier

Au retour des vestiaires, les Super Eagles, toujours aussi remuants offensivement, ont continué à perturber les Bleus par leur vitesse, faisant même sérieusement douter le champion du monde 1998. Mais, privés d’Onazi suite à une vilaine faute de Blaise Matuidi, (55e, carton jaune), ils ont commencé à souffrir et à payer les efforts consentis.

Une nouvelle fois surhumain, Vincent Enyeama a longtemps retardé l’échéance (22e, 70e et 77e où il est sauvé par sa transversale), parfois suppléé par Victor Moses sur sa ligne (70e). Mais le portier lillois a fini par s’incliner sur un corner de Mathieu Valbuena. En ratant sa sortie et ne faisant qu’effleurer le ballon, il laisse tout le champ libre à Paul Pogba pour placer sa tête et délivrer l’équipe de France (79e).

Griezmann a fait mal

Revigorée par l’entrée d’Antoine Griezmann (62e) et prenant le meilleur sur des Nigérians totalement émoussés physiquement, les Tricolores accentuent la pression en fin de match. L’attaquant de la Real Sociedad met une nouvelle fois Eneyama à contribution (83e). Puis, sur un appel au premier poteau, il rate sa reprise mais pousse le capitaine Joseph Yobo à pousser un centre de Mathieu Valbuena dans ses propres filets (90e +2).

Le Nigeria s’arrête ici et ne sera pas la quatrième nation africaine à atteindre les quarts de finale de la Coupe du monde. Mais les Super Eagles ont tout donné, proposé du jeu et, surtout, sauvé leur honneur, mis à mal après leur entrée en matière ratée contre l’Iran (0-0). Bref, de vrais champions d’Afrique. Et ce ne sont pas les Bleus, qui défieront le vainqueur d’Allemagne-Algérie vendredi, qui diront le contraire.

Les compositions :

France : Lloris (cap.) – Debuchy, Varane, Koscielny, Evra – Pogba, Cabaye, Matuidi – Valbuena (Sissoko, 90e +3), Giroud (Griezmann, 62e), Benzema.

Nigeria : Enyeama – Ambrose, Yobo (cap.), Omeruo, Oshaniwa – Onazi (Gabriel, 59e), Obi Mikel – Musa, Odemwingie, Moses (Nwofor, 89e) – Emenike.

CM 2014 : le Nigeria sort par la grande porte
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !