Respectivement vainqueurs des Comores, de l’Ethiopie et du Swaziland, le Ghana, le Congo et le Nigeria ont assuré leur qualification pour la phase de groupes des éliminatoires au Mondial 2018.



 Ghana 2-0 Comores

Le Ghana aura mis du temps à faire la différence mais sera au rendez-vous de la phase de groupes des éliminatoires au Mondial 2018. Après avoir été accrochés au Comores (0-0) lors du 2e tour aller, passant tout près de la défaite dans les dernières minutes du match, les Black Stars ont rectifié le tir ce mardi à Kumasi en s’imposant face à des Cœlacanthes valeureux mais trop limités dans le jeu (2-0). Malgré la domination des hommes d’Avram Grant, c’est d’un coup franc de Wakaso, qui laissait Ben Boina pantois (18e), qu’est venu la délivrance. Libérés, les Ghanéens se mettront finalement à l’abri d’un retour adverse, synonyme d’élimination, en toute fin de partie grâce à Jordan Ayew (85e). Suffisant pour assurer leur passage pour le tour suivant.

 Congo 2-1 Ethiopie

Un tour où le Congo sera de la partie. Après leur victoire à Addis Abeba face à l’Ethiopie dans un match à rebondissements à l’aller (3-4), les Diables Rouges ont définitivement assuré leur qualification en dominant à nouveau les Antilopes Walya (2-1). Dans une partie au scénario similaire à celui de la manche aller, les hommes de Claude Le Roy ont une fois de plus été dans la réaction, attendant d’être menés au score sur une réalisation de Kebebe (28e) pour élever leur niveau. L’égalisation n’interviendra qu’en seconde période grâce à N’Ganga (48e), avant que Bifouma, déjà buteur à l’aller, n’offre la victoire aux siens (58e). De quoi leur ouvrir les portes de la phase de groupes des éliminatoires, où ils devront aller chercher leur ticket pour la Russie.

 Nigeria 2-0 Swaziland

Le Nigeria s’est ressaisi de son côté. Tenus en échec par le Swaziland à l’aller (0-0), les Super Eagles se sont imposés 2-0 à Port Harcourt mardi lors de la manche retour, validant ainsi leur billet pour la phase de groupes. Beaucoup plus séduisants dans le jeu malgré l’absence de John Obi Mikel, laissé sur le banc, les hommes de Sunday Oliseh ont pourtant longtemps douté. La faute à d’innombrables ratés commis par Ighalo (14e, 30e) ou encore Igbonu (48e) et à un grand Gwebu dans les buts adverses, auteurs de parades décisives devant Simon Moses (72e) et Ighalo (76e). C’est pourtant Moses (La Gantoise) qui a ouvert le score d’une frappe chirurgicale sur coup-franc (51e) et libéré les siens, qui sont tout de même longtemps restés à la merci d’une égalisation adverse. C’est finalement Efe Ambrose, à la retombée d’un autre coup-franc, qui a inscrit le but du break (88e). Le Nigeria s’épargne une terrible désillusion.