fifa

Difficile de ne pas y voir une réaction à la décision de la Fédération ivoirienne (FIF) de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) ! 48 heures après cette annonce, la FIFA a en effet fait savoir jeudi qu’elle va mettre en place un comité de normalisation pour diriger la FIF. Cette décision fait suite aux investigations menées par l’instance dirigeante du ballon rond qui avait annoncé en septembre la suspension du processus électoral pour la présidence de la FIF.

«Cette décision résulte du fait que les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires applicables à toutes les associations membres», a précisé la FIFA dans un communiqué en faisant état de «contradictions au sein des statuts et du code électoral».

Les membres de ce comité de normalisation seront désignés ultérieurement et celui-ci possède un mandat qui s’achèvera au plus tard le 31 décembre 2021. D’ici là, la FIF devrait pouvoir reprendre ses activités, ce qui devrait se traduire par l’abandon de son recours auprès du TAS, et le processus électoral va reprendre son cours. Reste à savoir si ce sera avec ou sans le candidat Didier Drogba

Le communiqué de la FIF

«Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé de nommer un comité de normalisation pour la FIF en vertu de l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA. Cette décision résulte du fait que les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires applicables à toutes les associations membres de la FIFA.

Après plusieurs mois d’échanges avec la FIF, cet échec a été attribué à des lacunes intrinsèques au sein des processus et structures de gouvernance de la fédération, et notamment des contradictions au sein des statuts et du code électoral de la FIF qui n’ont pour le moment pas pu être résolues, et qui ont eu un impact significatif sur la procédure électorale déficiente menée à bien. Il a également été tenu compte du fait que le mandat de l’exécutif a déjà pris fin.

Le mandat du comité de normalisation comprendra les tâches suivantes :

– gérer les affaires courantes de la FIF ;

– réviser partiellement les statuts et le code électoral de la FIF (lorsque nécessaire dans le contexte des élections) afin de garantir leur conformité avec les Statuts et les exigences de la FIFA, et veiller à leur adoption par l’assemblée générale de la FIF ;

– réviser les statuts de certaines parties prenantes ;

– et en dernier lieu, agir en qualité de commission électorale pour l’organisation de l’élection d’un nouveau comité exécutif de la FIF sur la base des statuts et du code électoral révisés.

Le comité de normalisation se composera d’un nombre opportun de membres, qui seront désignés conjointement par la FIFA et la CAF. Tous les membres du comité de normalisation feront l’objet d’un contrôle d’éligibilité mené par la Commission de Contrôle de la FIFA, conformément au Règlement de Gouvernance de la FIFA. Le comité de normalisation œuvrant en qualité de commission électorale, aucun de ses membres ne sera éligible aux postes à pourvoir lors des élections. Son mandat expirera le 31 décembre 2021.»