Supporters du Maroc

Le Maroc et le Portugal s’affrontent pour la troisième fois de leur histoire en Coupe du monde ce samedi en quart de finale (16h).

Si les supporters du Maroc ont surtout en mémoire la défaite de 2018 lors de la deuxième journée de la phase de groupes (0-1), synonyme d’élimination et vécue comme une injustice en raison de l’arbitrage controversé, les Lions de l’Atlas avaient connu un précédent plus heureux face au Portugal en Coupe du monde.

Celui-ci remonte à l’édition 1986 au Mexique. Après deux 0-0 contre la Pologne et l’Angleterre, les Marocains font face à la Seleçao lors de la dernière journée du groupe F. Un match nul suffit aux deux équipes pour se qualifier mais cela ne va pas empêcher Badou Zaki et ses coéquipiers de se donner à fond, sans calcul et sans complexes. Portés par un doublé d’Abderrazak Khairi, les Lions de l’Atlas créent la sensation en s’imposant 3-1. Résultat : ils deviennent la première équipe africaine de l'histoire à se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition et terminent en plus premiers du groupe en renvoyant à la maison un Portugal miné par les problèmes extrasportifs.

Comme un clin d’œil du destin

«Le Portugal était redoutable mais on portait les espoirs d'un peuple, d'un continent et de tout le monde arabe. (…) Ces mêmes joueurs qu'on regardait à la télé, on a réussi à les battre. Personne ne croyait en nous, mais on l'a fait ! On a gagné l'amour du public et on a surtout ouvert la voie à une plus importante représentation des nations africaines en Coupe du monde», se souvient le héros Khairi pour l’AFP. Comme un clin d’œil du destin, 36 ans plus tard, c’est de nouveaux face à la Seleçao que le Maroc a l’occasion d’ouvrir la voie et de marquer l’histoire en devenant la première sélection africaine à se qualifier pour les demi-finales du Mondial. Avec une source d’inspiration déjà toute trouvée !