La Coupe du monde 2022 est décidément placée sous le signe de la revanche pour le Maroc ! Frustrés après le match nul contre l’Espagne (2-2) lors de la dernière journée de l’édition 2018, avec des décisions arbitrales incompréhensibles, les Lions de l’Atlas ont pris leur revanche en sortant la Roja en huitièmes de finale mardi (0-0, 3-0 tab). Samedi (16h), en quarts de finale, ils affronteront le Portugal, un adversaire avec lequel ils ont également un compte à régler…

Toujours en 2018, cette fois lors de la deuxième journée, la Seleçao avait en effet infligé aux Marocains une défaite 1-0, synonyme d’élimination. Là aussi, l’arbitrage avait fait débat. Outre plusieurs situations litigieuses dans la surface adverse pour lesquelles l’arbitre n’avait même pas pris la peine de consulter la VAR, c’est surtout le but portugais qui a fait jaser.

«Quand on regarde tous les faits de jeu qui se sont produits contre le Portugal, c'est une injustice totale. Sur le but encaissé, il y a une faute énorme de Pepe au premier poteau. Pourquoi ne l'a-t-on pas vu ?», déplorait Hervé Renard, sélectionneur de l’époque. Quatre ans plus tard, les Marocains ont l’occasion de remettre les pendules à l’heure en devenant par la même occasion la première sélection africaine à se qualifier pour le dernier carré d’une Coupe du monde. Reste à écarter un adversaire qui a impressionné mardi contre la Suisse (6-1)…