Walid Regragui, Maroc

Parvenu à terminer en tête du groupe F de la Coupe du monde 2022 à la faveur de sa victoire face au Canada ce jeudi (2-1), le Maroc connaît l’identité de son adversaire en 8es de finale : il s’agira de l’Espagne mardi prochain !

Après avoir débuté sa compétition par un retentissant 7-0 face au Costa Rica, la Roja a progressivement baissé pied, en partageant les points avec l’Allemagne (1-1) puis en se faisant renverser par le Japon (1-2) ce jeudi, ce qui lui a coûté la première place. Même si elle est critiquée pour sa possession parfois stérile, l’Espagne représente évidemment un adversaire redoutable qui peut s’appuyer sur un Alvaro Morata en forme et buteur à chaque match au Qatar.

L’enjeu dépassera bien sûr le cadre du sport puisque l’Espagne et le Maroc sont des voisins, qui entretiennent des relations diplomatiques pour le meilleur et pour le pire (les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla que le Royaume chérifien revendique ; la question des migrants, etc.). L'Espagne compte aussi une importante communauté marocaine, dont sont issus Achraf Hakimi, né à Madrid, Ez Abde, parti en Espagne à 7 ans, ou encore Munir El Haddadi (ex-international espagnol pas retenu pour le Mondial). Parmi les cadres du Maroc, Yassine Bounou et Youssef En-Nesyri évoluent également en Liga, au FC Séville.

Le précédent de 2018

A signaler qu’en dépit de ces liens et après plusieurs rumeurs, l’Espagne ne s’est toutefois pas tournée vers le Maroc dans son dossier de candidature pour la co-organisation du Mondial 2030, préférant finalement faire équipe avec le Portugal et l’Ukraine.

La dernière confrontation entre les deux nations remonte à la dernière journée de la phase de groupes de l’édition 2018 avec un match nul 2-2 qui avait laissé un goût amer aux Lions de l’Atlas en raison d’une énorme erreur d’arbitrage… L'heure de la revanche sur le terrain a sonné !