Sofyan Amrabat, Maroc

«Cette possession de balle, mais c'est extraordinaire comment ça vous fait rêver.» Avant la demi-finale de la Coupe du monde 2022 ce mercredi contre l’équipe de France (0-2), le sélectionneur du Maroc, Walid Regragui, avait répondu avec fermeté à ses détracteurs en critiquant le dogme du jeu de possession. Son équipe avait affiché une possession moyenne de seulement 31% sur ses 5 premiers matchs dans la compétition. Cela ne l'avait pas empêché de battre la Belgique (2-0) puis d'éliminer successivement l'Espagne en huitièmes de finale (0-0, 3-0 tab) puis le Portugal en quarts (1-0).

Et pourtant ! Rapidement menés au score et confrontés à un bloc adverse médian, les Lions de l’Atlas se sont retrouvés dans une posture étonnante ce mercredi puisqu'ils ont bien été obligés de prendre largement le contrôle du ballon face aux tenants du titre, avec une possession de 61,2% (contre 38,8% pour la France) ! Avec 13 tirs, dont 3 cadrés, les Marocains ont tenté de faire bon usage du cuir mais, malgré leur temps fort prolongé autour de l’heure de jeu, ils ne seront pas parvenus à relancer le suspense ou à réduire la marque.

On peut même dire que, malheureusement, la bande à Regragui s’est fait prendre à son propre piège en concédant plus d’occasions à un adversaire qui a eu si peu le ballon…