Si le France-Tunisie (0-1) de la phase de groupes était très particulier car il opposait 10 Aigles de Carthage nés en France à leur pays natal, il en ira bien différemment de la demi-finale de la Coupe du monde 2022 entre les Bleus et le Maroc mercredi.

En effet, sur les 26 joueurs qui composent l’effectif des Lions de l’Atlas, seulement deux sont nés dans l’Hexagone : le capitaine Romain Saiss (à Bourg de Péage) et l’ailier Sofiane Boufal (Paris). Ce contingent, auquel on peut ajouter le sélectionneur Walid Regragui, né à Corbeil-Essonnes, aurait dû compter un élément supplémentaire, Amine Harit, né à Pontoise mais qui s’est gravement blessé juste avant le tournoi.

Les joueurs du Maroc retenus pour cette édition sont donc avant tout nés… au Maroc (12 sur 26). On retrouve ensuite 4 internationaux nés en Belgique (Bilal El-Khannouss, Anass Zaroury, Selim Amallah et Ilias Chair) et autant aux Pays-Bas (Sofyan Amrabat, Noussair Mazraoui, Hakim Ziyech et Zakaria Aboukhlal). On recense aussi deux joueurs nés en Espagne (Achraf Hakimi et Munir El Kajoui) puis le «Canadien» Yassine Bounou et «l’Italien» Walid Cheddira.

Ce match reste évidemment particulier en raison des liens forts entre la France et le Maroc mais ce sera donc moins le cas d’un point de vue personnel pour la plupart des Lions de l’Atlas.