Coupe du monde 2030 : la finale au Maroc ? La France s’en mêle !

Désireux d’accueillir la finale de la Coupe du monde 2030 sur son sol, le Maroc peut compter sur un soutien de poids, la France.

En concurrence avec l’Espagne pour abriter la finale du premier Mondial à se disputer sur trois continents (Afrique, Europe et Amérique du Sud), le Maroc serait appuyé par la France avec laquelle il entretient de bonnes relations de longue date. En effet, selon les révélations du site d’informations espagnol El Debate, le président français Emmanuel Macron battrait campagne en coulisses au bénéfice du royaume chérifien. Le patron de L’Élysée userait précisément de son influence au sein de la FIFA pour faire pression sur les responsables de l’instance, afin que la finale se joue dans le nouveau stade de Benslimane (115 000 places) qui sortira de terre à Casablanca d’ici à fin 2025.

Comment Macron manœuvre en faveur du Maroc

D’après la publication ibérique, le chef d’État utiliserait des « arguments footballistiques ». Ce dernier aurait rappelé que l'Espagne a déjà abrité la finale de la 12e édition du Mondial en 1982 alors que le Maroc n'a non seulement jamais accueilli de finale, mais encore moins un seul match de Coupe du monde. Il aurait ajouté que le Maroc se prépare à accueillir une Coupe du monde depuis plusieurs années, en référence aux candidatures pour 1994, 1998, 2006, 2010, 2018 et 2026, et que le pays d'Afrique du Nord travaille avec la FIFA à des améliorations de toutes sortes. Enfin, le numéro un Français estime que le continent africain mérite une nouvelle grande finale après celle de 2010 en Afrique du Sud, comme un clin d'œil à l'évolution du football en Afrique du Nord.

Emmanuel Macron proposerait à la FIFA que la finale revienne au Maroc et que les deux demi-finales se déroulent en Espagne, l'une à Madrid, dans le nouveau Santiago Bernabeu, et l'autre à Barcelone où ont déjà démarré les travaux du nouvel écrin Spotify Camp Nou. Ce qui n’est pas de nature à satisfaire les attentes espagnoles. Car la tendance en Espagne voudrait que le nouveau Santiago Bernabeu, d’une capacité pouvant atteindre les 81 000 places, soit le théâtre de la rencontre.

La contre-attaque de l’Espagne

El Debate informe qu’en Espagne, on est au courant de la manœuvre de l’Exécutif français, et que le premier ministre Pedro Sánchez et son gouvernement travaillent main dans la main avec la Fédération espagnole de football (RFEF) pour contrecarrer les plans du président Macron. Car si la péninsule ibérique aura le plus grand nombre de sites (dix ou plus) et accueillera plus de 50% des matches, la perte de la finale serait vécue comme un sacré coup dur et l’organisation du Mondial revêtirait un goût d’inachevé, indique toujours El Debate. La RFEF serait donc en dialogue permanent avec le Real Madrid afin que le club propriétaire du Santiago Bernabeu utilise également sa diplomatie. En parallèle, la fédération compterait sur ses bons rapports avec le président de la FIFA, Gianni Infantino, qui connaît bien le football espagnol après un stage au siège de LaLiga il y a plusieurs années, pour basculer la décision en faveur de son pays. Affaire à suivre…

Coupe du monde 2030 : la finale au Maroc ? La France s’en mêle !
Prudence Ahanogbe