CAN 2023 : l’Egypte perd un 2e cadre (officiel)

Coup dur pour les Pharaons ! Après la star Mohamed Salah, rentré se soigner à Liverpool suite à sa blessure à la cuisse, un second joueur clé de la sélection égyptienne est lui aussi dans l'obligation de dire stop en pleine CAN 2023

L'histoire se répète.. Comme il y a deux ans au Cameroun, le gardien de but Mohamed El-Shenawy (35 ans, 55 capes) est en effet contraint de quitter la sélection. Sa blessure survenue lundi contre le Cap-vert (2-2), une luxation de l'épaule plus exactement, met fin à sa CAN. La Fédération Egyptienne a annoncé la nouvelle ce mardi dans un communiqué.  « Les radiographies ont confirmé que Mohamed El Shenawy, le gardien de but de l'équipe nationale égyptienne, a subi une luxation de l'épaule, ce qui l'a empêché de prendre part aux dernières minutes de la rencontre. Le personnel médical national égyptien a coordonné avec son homologue d'Al-Ahly toutes les procédures concernant le plan de traitement du joueur. Nous souhaitons un prompt rétablissement à notre gardien, Mohamed El Shenawy »

Gabaski en première ligne !

Comme lundi, Mohamed Abougabal, plus connu sous le surnom de Gabaski, 34 ans et 10 capes au compteur depuis 2011, va donc prendre le relai dans les cages égyptiennes. Il avait notamment été l'un des héros de la dernière CAN, au cours de laquelle l'Egypte avait atteint la finale (perdue face au Sénégal). Le dernier rempart du National Bank of Egypt dans le championnat local avait été lancé à partir de la 88ème minute des huitièmes de finale contre la Côte d’Ivoire (0-0, 5-4 tab), déjà à la place de Mohamed El-Shenawy, et n'avait plus quitté les cages du tournoi en se montrant performant. L'histoire se répètera-t-elle pour les Pharaons ? Cette fois de façon moins cruelle, avec un dénouement tout autre en finale ? Il faudra déjà passer l'étape des huitièmes de finale dimanche prochain à San-Pédro. Loin d'être une formalité pour cette Egypte qui n'a toujours pas gagné dans cette CAN…

CAN 2023 : l’Egypte perd un 2e cadre (officiel)
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.