Alors qu’il fait partie des cinq candidats à la présidence de la FIFA dont l’élection aura lieu le 26 février, Tokyo Sexwale vient peut-être de commettre une faute de goût. Dans une interview accordée à Sky Sports, l’homme d’affaires sud-africain a en partie dédouané Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA, et Michel Platini, président de l’UEFA, suspendus pour huit ans de toute activité liée au football en raison d’un versement controversé de 1,8 million d’euros.

« Je me sens vraiment désolé pour lui. C’est un ami« , a glissé Sexwale au sujet de Blatter. « Michel Platini et lui doivent faire face à leurs erreurs, mais il ne faut pas oublier les bonnes choses qu’ils ont faites. Le travail de Blatter est un monument. C’est une montagne inamovible. Le comité d’éthique doit désormais décider de ce qu’il va se passer. Les dommages qu’il a causés ne disparaîtront pas, mais ce n’est pas comme si (Blatter) avait commis un meurtre ou un génocide. C’est à nous de poursuivre leur bon travail et d’apprendre de leurs erreurs« , a conclu le Sud-Africain. Comme discours de rupture, on a connu mieux…