En janvier, le sélectionneur de la Guinée, Didier Six, a rencontré le latéral droit polyvalent de l’Olympique de Marseille, Bouna Sarr, qu’il aimerait voir défendre les couleurs du Syli National. Interrogé par le site Foot224, le technicien a refusé de dévoiler les détails de cette entrevue, mais il a envoyé un message très clair à destination du Marseillais.

«Je lui ai donné une deadline pour savoir si le Syli l’intéresse. Je lui ai dit : ‘je ne vais pas attendre parce que je vais former quelqu’un. Tu m’intéresses, je veux que tu sois avec nous, mais si tu me dis non, je respecterai ta décision.’ Ce n’est pas une question d’attentes, on vient ou on ne vient pas. Ce blason, il faut savoir le respecter», a d’abord souligné le Français. «Il y a un choix qui a été fait de sa part, je ne vais pas rester ambigu. Tu viens ou tu ne viens pas : chez moi c’est comme ça. Tu ne viens pas, je respecte. Tu viens, on fait le maximum ensemble et je ne donne pas une place de titulaire hein…»

Six en a ensuite remis une couche en s’exprimant sur les binationaux en général. «Je ne vais pas m’attarder et surtout pas me mettre à genou pour qu’un joueur vienne. Je vais le voir, je lui dit ‘j’ai envie que tu viennes’. S’il me dit ‘oui’, c’est bien, on fait tout le nécessaire. S’il me dit ‘non’ ou ‘j’attends’, je respecte aussi sa décision.  (…) S’ils ont envie de venir pour le Syli National, la porte est ouverte. Mais il ne faut pas qu’on me balade parce que ça ne va pas me plaire et la porte sera fermée», a prévenu le vainqueur de l’Euro 1984. Aux dernières nouvelles, Bouna Sarr, n’a pas prévu de répondre favorablement à cet appel du pied.

L’interview de Didier Six en vidéo