Désormais ex-international français, Geoffrey Kondogbia a expliqué dans une interview accordée à RFI qu’il a toujours voulu défendre les couleurs de la Centrafrique mais que les pressions de son entourage l’en ont longtemps dissuadé.


C’était la principale attraction de cette 3e journée des éliminatoires de la CAN 2019. International français à 5 reprises, Geoffrey Kondogbia (25 ans) a décidé de tourner la page bleue pour porter le maillot du pays de ses origines, la Centrafrique. Et même si la première sortie du milieu de terrain de Valence sous ses nouvelles couleurs a tourné au cauchemar ( défaite 4-0 samedi contre la Côte d’Ivoire), les Fauves savent qu’ils ont mis la main sur un joueur de premier plan.

Mais une question demeure. Devancé par Paul Pogba, N’Golo Kanté, Corentin Tolisso et Steven Nzonzi dans la hiérarchie en équipe de France et en concurrence avec des joueurs comme Adrien Rabiot, Tanguy Ndombele et Tiémoué Bakayoko, le natif de Nemours a-t-il dit oui à la Centrafrique par défaut ? Absolument pas si l’on en croit l’intéressé qui affirme avoir toujours privilégié le pays de ses origines.

« Se qualifier pour la CAN« 

« Ce que les gens ne savent pas, c’est que j’ai toujours voulu jouer pour la République centrafricaine« , a ainsi soutenu le Valancian sur les ondes de RFI. « Mon rêve, c’était de jouer pour la Centrafrique. Ce qui n’était pas le cas de mes proches, de mes amis et de membres de ma famille. Ils n’étaient pas d’accord. Je pense que c’était par rapport à ma carrière et à ce que l’équipe de France pouvait apporter. J’ai fait abstraction de mon souhait. J’ai essayé de jouer le jeu en me disant que ‘oui, c’est un plus au niveau de la carrière footballistique’. »

Finalement, c’est le fait de ne plus être convoqué par Didier Deschamps depuis 2 ans qui a aidé le joueur à accomplir son « rêve« . « Ce qui m’a, on va dire, ‘sauvé’, c’est la déception de mes proches. Ceux qui étaient contre ma venue en équipe de RCA ont vu que je n’étais plus appelé en équipe de France. Ils m’ont, entre guillemets, laissé partir« , a raconté Kondogbia avant de justifier son choix. « J’ai pensé dès mon plus jeune âge que mon aide serait plus profitable à la République centrafricaine qu’à la France. C’est comme dans une famille. Quand tu as deux frères, si l’un d’entre eux a besoin d’aide, tu te tournes davantage vers lui. » Ravi de défendre ses nouvelles couleurs et capitaine dès son premier match, l’ancien Monégasque a un objectif très clair en tête : « se qualifier pour la CAN« . Avec Kondogbia dans son effectif, la Centrafrique aurait tort de ne pas y croire même si la situation s’annonce compliquée à mi-parcours.

Crédits photo : centrafriquefootball.cf