Disqualifiée de la phase de groupes de la Ligue des champions par la CAF le 23 juin dernier, l’ES Sétif ne perd pas espoir d’être réintégrée. Invité à plaider sa cause devant la commission de discipline au siège de la CAF au Caire, le président du champion d’Afrique 2014, Hassan Hamar, est revenu sur les débordements causés par une partie des supporters de l’Aigle Noir qui empêché le match contre Mamelodi Sundowns (0-2) d’aller à son terme. A la sortie de l’audition, l’Algérien s’est montré confiant.

« La décision sera prise dans 72 heures et j’estime qu’elle sera en faveur de notre retour« , a lancé le dirigeant au média égyptien Filgoal. « C’est vrai que des dépassements avaient eu lieu durant cette rencontre dont la responsabilité de la sécurité incombe au service d’ordre. (…) Nous n’étions nullement responsables de cette situation et aucune personne n’avait été exposée au danger« , a-t-il assuré, estimant que l’arbitre a « exagéré » les faits. « N’y avait-il pas de fumigènes et d’envahissement de terrain lors de l’Euro 2016 ?« , a-t-il provoqué. Si la disqualification de l’ESS peut être qualifiée de sévère, la légèreté avec laquelle le dirigeant traite des incidents qui ont fait plusieurs blessés n’est vraiment pas rassurante…