Eliminé samedi en phase de groupes de la Ligue des champions africaine par Simba, Vita Club accuse le club tanzanien de tentatives d’empoisonnement via des émanations toxiques dégagées dans le vestiaire et des bouteilles d’eau piégées…


Cinq jours après son élimination en phase de groupes de la Ligue des champions face à Simba (2-1), Vita Club crie au scandale ! Sur les ondes de RFI, l’entraîneur du club congolais, Florent Ibenge, a porté de lourdes accusations à l’encontre de la formation tanzanienne concernant des faits survenus en marge du déplacement à Dar Es Salam.

Tout a commencé par une tentative de déstabilisation la veille du match. « Pour s’entraîner, on a dû se battre. Ils n’ont pas voulu qu’on rentre au stade, ils ont laissé notre bus dehors pendant je ne sais combien de temps. Il y a donc eu des échauffourées« , a expliqué le technicien, avant de dénoncer de multiples tentatives d’atteinte à l’intégrité physique des joueurs.

« Le jour du match, on n’a pas pu accéder à notre vestiaire parce qu’il avait été aspergé par je ne sais quelle substance. C’est d’ailleurs le coordinateur de la CAF pour le match qui est venu pour accueillir pour nous dire de ne pas entrer dans le vestiaire. Il l’avait lui-même ouvert le vestiaire et constaté que ce n’était pas possible d’y rester. On s’est habillés à même le sol, dans le couloir, avec quelques émanations qui continuaient à sortir du vestiaire. On a dû mettre des masques  » !, a raconté Ibenge. Et ce n’est malheureusement pas tout… Le Congolais a ensuite détaillé une nouvelle « tentative d’empoisonnement » qui aurait eu lieu pendant la rencontre.

La CAF enquête…

« Pendant le match, on a eu de l’eau ‘piégée’. Quelques bouteilles sentaient fort, mais rien ne dit que toutes celles qu’on a eues ne contenaient pas une petite dose, qui fait que nous avons pu être fatigués. J’ai saisi les officiels de la CAF au moment où c’était flagrant« , a poursuivi le sélectionneur de la RDC, exemple à l’appui. « Sur un arrêt de jeu, deux joueurs sont venus me voir pour me demander de l’eau, un de mes joueurs et un joueur de Simba. Je leur ai donné chacun une bouteille. Les deux étaient piégées. Mon joueur a tout de suite recraché. L’autre, qui voulait se rafraîchir, s’est aspergé et a eu des problèmes au niveau des yeux ! J’ai donné les bouteilles au commissaire… » Des faits complètement édifiants s’ils sont avérés…

L’enquête de la Confédération africaine de football (CAF) est en cours et pourrait déboucher sur de lourdes sanctions pour Simba qui doit recevoir l’autre représentant congolais, le TP Mazembe, le 5 ou 6 avril en quart de finale aller. Mais ces dernières révélations pourraient tout changer…

La délégation de V. Club avec des masques dans le couloir menant aux vestiaires

54432839_2378061295537952_6982288213817688064_n.jpg
54523449_2378061285537953_3328953976317018112_n.jpg
54518892_2378060975537984_7154294584506318848_n.jpg