Didier Drogba est attendu mardi, à Londres, pour parapher son nouveau contrat avec les Blues de Chelsea. L’équipe anglaise a annoncé lundi avoir trouvé un accord avec l’ancien club de l’International ivoirien, l’Olympique de Marseille. Drogba souhaitait semble-t-il poursuivre son aventure avec le « club de ses rêves », mais les dirigeants phocéens en ont décidé autrement.


Du statut d’« intransférable », clamé haut et fort début juin par le Président de l’Olympique de Marseille (OM), Didier Drogba était devenu la semaine passée quasi-transféré… avant d’être annoncé lundi définitivement partant. Chelsea a annoncé lundi après-midi avoir trouvé un accord avec l’OM sur les modalités de transfert de l’International ivoirien. Sans toutefois en préciser la durée et le montant. Mais selon de nombreuses sources, l’attaquant aurait été cédé au club londonien pour environ 36 millions d’euros. Le plus gros transfert jamais réalisé en première division française. Didier Drogba deviendrait ainsi le footballeur africain le plus cher de tous les temps. Devant le ballon d’or libérien Georges Weah, qui sévissait à une époque où les transferts n’atteignaient pas ces sommets. Devant le jeune Camerounais Samuel Eto’o fils, également, dont le transfert serait aujourd’hui fixé à 17 millions d’euros. Marseille serait d’ailleurs intéressé pour remplacer son « Drogbazouka » par le sociétaire de Valence, mais pas à ce prix.

Didier Drogba a été élu meilleur joueur de Ligue 1, par ses pairs, pour la saison 2003-2004. Une saison au cours de laquelle il a inscrit 19 buts en Ligue 1 et 11 en compétitions européennes. Le puissant attaquant, aujourd’hui âgé de 26 ans, a pourtant attendu ses 24 ans pour exploser au plus au niveau français. Il n’a ainsi jamais inscrit plus de 7 buts par saison, durant ses quatre premières années professionnelles (1998-2002), passées en Ligue 2 avec Le Mans. Transféré à Guingamp à l’hiver 2001-2002, il allait trouver le chemin des filets à trois reprise, en 11 matchs, pour ses débuts en Ligue 1. Ses 17 buts inscrits l’année suivante allaient lui permettre d’intégrer l’équipe de ses rêves, l’Olympique de Marseille. Une équipe qu’il déclarait ne pas souhaiter quitter. Mais le footballeur, en vacances en Floride jusqu’à samedi dernier, n’était pas seul à décider.

Onze buts en coupes d’Europe

«Si l’offre que Christophe (Bouchet, président de l’OM, ndlr) a demandée ­ autour de 40 millions d’euros ­ arrive, la raison l’emportera », avait déjà prévenu José Anigo, l’entraîneur de l’OM, le 14 juillet dernier. «Je l’attends à l’entraînement le 26. Mais, connaissant le Russe (Roman Abramovich, président de Chelsea, ndlr), ça m’étonnerait qu’il ne revienne pas à la charge», avait-il expliqué à Libération. Depuis qu’il a repris Chelsea, en 2003, Roman Abramovich, âgé d’à peine 37 ans – le plus riche « moins de 40 ans » du monde – est justement connu pour son caractère dépensier. Il est considéré comme le seul en Europe à encore investir des sommes aussi extravagantes dans le recrutement. C’est peut-être pourquoi l’OM avait refusé la première offre de 28 millions d’euros faite par le magnat du pétrole russe.

Le club phocéen ferait ainsi une plus value de 28 millions d’euros, après avoir arraché le prodige ivoirien pour 8 millions d’euros à Guingamp. Une somme avec laquelle José Anigo souhaite renforcer qualitativement son effectif. « Au lieu d’un Drogba, j’en aurais 7 ou 8 », expliquait-il la semaine passée. Difficile néanmoins de remplacer un attaquant qui a inscrit 19 buts en championnat, et surtout 11 buts (en 16 matchs) face aux meilleurs clubs européens, en Ligue des champions et en coupe de l’UEFA. Didier Drogba avait ainsi emmené son équipe en finale de cette dernière compétition, en inscrivant notamment deux buts face à Newcastle en demi-finale. Outre Samuel Eto’o, la presse française évoquait lundi les noms du Hollandais Kluivert (Barcelone), de l’Argentin Saviola (Barcelone) ou encore des Tchèques Koller (Dortmund) et Barros (Liverpool) pour remplacer le génial attaquant ivoirien. Rien ne prouve néanmoins que ces joueurs prendront le risque de venir jouer dans un club en reconstruction, et qui ne jouera cette année aucune compétition européenne, comme l’admettait lui-même José Anigo en évoquant l’attaquant argentin de Chelsea Hernan Crespo.