Mali : un 2e forfait de taille pour la CAN…

À quelques semaines du coup d’envoi de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), le Mali connaît un nouveau revers. 

En effet, l’international malien, Cheick Doucouré, joueur de Crystal Palace, s’est blessé ce weekend, gravement a priori. Cette nouvelle vient s'ajouter au forfait en octobre dernier de l'attaquant Ibrahima Koné, accentuant les défis auxquels le Mali doit faire face avant le début de la compétition.

Lors de la défaite 2-1 samedi contre Luton Town, le milieu de terrain a subi une blessure au tendon d'Achille, selon les informations de la South London Press. Cette blessure, jugée grave par Roy Hodgson, l'entraîneur de Crystal Palace, risque de priver le joueur de 23 ans de compétition pendant les six prochains mois, l’empêchant ainsi de disputer la CAN 2023, prévue en janvier.

Le “meilleur milieu du monde” amoindri

« Il est gravement blessé », a déclaré Hodgson lors de la conférence de presse d'après-match, soulignant la gravité du diagnostic. « Je vais d'abord laisser le médecin s'en occuper. Ce ne sera pas une blessure qui l’empêchera d’être absent pendant une courte période », a-t-il ajouté, laissant entendre que la période de convalescence sera significative.

En club, Cheick Doucouré a accumulé 47 apparitions avec les Eagles depuis son transfert en provenance de Lens au début de la saison 2022-23. Du côté de la sélection malienne, il a été titularisé trois fois au cours des six derniers matchs officiels. Il est à noter que le Mali évoluera dans le groupe E de la CAN, aux côtés de la Namibie, de l’Afrique du Sud et de la Tunisie. Récemment, le sélectionneur des Aigles, Eric Chelle, s'enthousiasmait de posséder le meilleur milieu du monde. Celui-ci vient de perdre un membre important, même si les alternatives à ce poste restent nombreuses, à l'instar d'Amadou Haïdara, Yves Bissouma, Mohamed Camara, Samassekou et Aliou Dieng…

Avatar photo
Nathacio De Souza

Passionné de football, je jongle entre les touches du clavier aussi habilement que Vinicius avec un ballon. Je transforme chaque match, chaque action, chaque but en une symphonie de mots.