Présent ce mercredi en conférence de presse, le sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic, a surtout été interrogé sur les grands absents de sa liste de joueurs retenus pour affronter la Mauritanie vendredi puis le Burundi mardi prochain dans les éliminatoires de la CAN 2021. Outre le cas Amine Harit, le technicien franco-bosnien a notamment justifié l’absence de Younès Belhanda (Galatasaray).

«Personne n’est indispensable. Younès, il a quelques soucis avec son club. Ses performances sportives aussi ne sont pas à la hauteur et pas assez satisfaisantes pour que je l’appelle en équipe nationale», a estimé l’ancien entraîneur du FC Nantes. «La première fois que je l’ai appelé, il a préféré soigner ses problèmes de dos et maintenant ses performances ne sont pas satisfaisantes pour que je l’appelle. Il n’y a rien de personnel.»

En parallèle, «Coach Vahid» a commenté la retraite internationale annoncée lundi par l’attaquant d’Al Nassr, Abderrazak Hamdallah, estimant que le buteur s’est mis en difficulté lui-même avec ses problèmes de comportement. «Depuis que je suis arrivé, il s’est toujours passé quelque chose avec ce garçon. (…) L’équipe nationale a besoin de sérénité. Quand j’ai vu tout ce qui s’est passé le mois dernier, je ne l’ai pas retenu dans la liste. Je n’ai rien contre Hamdallah, mais j’ai entendu beaucoup de choses. L’équipe nationale est au-dessus de tout», a conclu le technicien.