Né en Espagne de parents marocains, Munir El Haddadi a d’abord fait le choix de jouer pour la Roja. Mais l’ailier du FC Séville n’a plus été appelé depuis son unique cape en 2014 et il a fait savoir depuis plusieurs années son souhait de jouer finalement pour le pays de ses parents, le Maroc. C’est désormais possible depuis la réforme sur les binationaux opérée par la FIFA le mois dernier. Alors que ce choix suscite des critiques au Maroc, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Vahid Halilhodzic, a défendu l’ancien Barcelonais qu’il a convoqué pour la première fois ce jeudi pour disputer les matchs amicaux contre le Sénégal (9 octobre) et la RD Congo (13 octobre)

«Je veux que vous sachiez que les joueurs qui viennent, c’est leur décision sans aucune pression de Vahid, ni de qui que ce soit», a souligné le technicien devant les médias. «Depuis 6 mois, vous n’imaginez pas combien de fois on a parlé. (…) Ils sont aussi Marocains, comme vous (les journalistes présents en conférence de presse, ndlr). Ne dites pas qu’ils sont à moitié-Marocains. Je pense que leurs paroles sont sincères et qu’ils veulent vraiment apporter un plus à l’équipe du Maroc.»

Attendu au tournant, El Haddadi devra faire en sorte de répondre aux critiques sur le terrain.