A l’issue du fiasco à la CAN 2019, Mehdi Benatia a annoncé sa retraite internationale avec le Maroc en octobre dernier, à 32 ans. Présent lundi dans l’émission Le Vestiaire sur RMC Sport, le défenseur central d’Al Duhail a justifié sa décision en évoquant une forme d’usure mentale provoquée par les critiques de la presse marocaine à son égard, lui qui estime avoir trop longtemps endossé le rôle de bouc émissaire.

«Durant ma période à moi, il n’y avait pas beaucoup de joueurs marocains évoluant dans des grands clubs européens. Donc à chaque fois, c’était mon nom qu’il fallait mettre au milieu d’un article. Des fois je n’étais même pas au courant de l’histoire, mais on mettait mon nom juste pour faire du buzz. Et moi, vu que je n’aimais pas les injustices, j’ai toujours perdu du temps à faire des démentis…», a regretté l’ancien Romain avant d’en remettre une couche.

«J’ai toujours tout donné pour mon pays, ceux qui me connaissent le savent, mais honnêtement j’étais trop fatigué mentalement avec la sélection», a insisté Benatia. «A chaque fois qu’on perdait un match, c’était ‘oui mais c’est parce que c’est Benatia qui a fait l’équipe’ ou ‘c’est Benatia qui a ramené tel joueur ou tel joueur’. Mais vous croyez que quelqu’un comme Hervé Renard se fait imposer des choses par un joueur ? Moi, je n’ai jamais pris partie pour personne, je me suis contenté d’être à l’écoute. (…) C’était devenu trop, c’était pesant… Je n’avais jamais le remerciement de la presse, des médias, qui cherchaient toujours la polémique.» Un vrai règlement de comptes !