Vahid Halilhodzic

Malgré la qualification acquise pour la Coupe du monde 2022, Vahid Halilhodzic a été limogé de son poste de sélectionneur du Maroc et remplacé par Walid Regragui au mois d’août. Au vu du superbe parcours des Lions de l’Atlas, devenus au Qatar la première sélection africaine de l’histoire à se hisser en demi-finales de la compétition, les dirigeants marocains n’ont évidemment aucun regret. De son côté, Regragui a fait preuve de beaucoup de classe en tenant à rendre hommage à son prédécesseur au moment de faire le bilan du tournoi.

«Bravo et merci à Vahid. Il a fait le job de son côté, on a joué avec le groupe qu’il a créé», a mis en avant l’ex-coach du Wydad Casablanca dans un entretien accordé jeudi à la chaîne Arryadia. «Je suis venu avec ma mentalité, l’ossature je devais la laisser. Les joueurs m’ont suivi, ce sont eux qui se sont tués.»

Il est vrai que, dans le choix des hommes, Regragui n’a rien révolutionné, hormis le retour d’Hakim Ziyech, qui ne souhaitait plus évoluer sous les ordres de Vahid. Mais la grande réussite du technicien est d’être parvenu à inculquer un état d’esprit collectif impressionnant à son groupe, prêt à le suivre dans tous les combats. De son côté, Vahid, limogé pour la 3e fois de sa carrière après avoir décroché une qualification en Coupe du monde, aura peut-être vu sa douleur quelque peu atténuée par le parcours des Lions de l’Atlas au Qatar, et le Franco-Bosnien est sans doute conscient qu’il aurait été très difficile de faire aussi bien…